La question qui se pose est de savoir, que si des envolées lyriques comme celle qui ont lieu au cours de la rencontre entre Trump et Macron sont plus bénéfiques que la retenue « amicale » affichée entre Trump et Merkel ? Le fait est que le résultat est le même peu importe l’atmosphère des pourparlers. Le président américain n’a pour l’instant pas fait comprendre aux Européens s’il avait l’intention ou pas d’augmenter les taxes douanières sur l‘acier et l’aluminium. Et pour l’accord avec les Iraniens, cela va de mal en pis. La Realpolitik c’est cela, mais aussi l’intention de Kim Jong-Un de fermer d’ici quatre semaines le site d’essai des armes atomiques. Il a l’intention d’élaborer jusqu’à la fin de l’année l’esquisse d’un traité de paix avec la Corée du Sud. Si cela se faisait Donald Trump pourrait mettre ce résultat à son actif, ce qui tomberait bien pour les élections au Sénat et à la Chambre des représentants, où la moitié des parlementaires devront passer aux urnes. Comme le le voit, il ne faut jamais sous-estimer son adversaire, comme cela ne doit pas être le cas au poker. La rigidité qu’il affiche à l’encontre des Européens entre aussi dans ce schéma. Il est forcé de démontrer à ses adeptes, qu’il respecte ses engagements, tout aussi néfastes qu’ils puissent être. Dans l’état actuel des choses, il ne restera plus grand-chose d’autre pour l’UE de se préparer pour la parade, ce qui pourrait engendrer une crise à l’échelle mondiale d’ici peu. d’après les dires d’une analyste qui travaille à la bourse de Francfort, où le marché est relativement calme, la riposte pourra avoir lieu à partir de la fin de journée du 1er mai. Nous y verrons plus claire ! Si nous donnons le petit-doigt à Donald Trump, il risque de dévorer toute la main. Sans aucun doute nous entrons dans une période agitée, où il faudra composer avec le locataire de la Maison Blanche, sans perdre la face, ce qui est un pari les plus difficiles à remplir. Il n’y a pas si longtemps de tels régressions pouvaient déclencher la guerre. Nous sommes heureusement devenus plus pondérés, réfléchis, ayant pris conscience, qu’il ne s’agit pas d‘une partie de Monopoly, mais bien plus de questions vitales, qui, si elles ne sont pas réglées d’une manière équilibrée, le danger d’un conflit ouvert entre les USA et l’UE, augmente de jour en jour. On oublie trop souvent qu’un coup d’épingle après l’autre pourrait avoir le même effet, que celui d’un gosse qui fait éclater son ballon. Et comme on le sait, si le conflit entre les deux nations de la péninsule s’atténuait cela ne voudra pas dire, qu’il soit nécessaire que Donald Trump se roule dans la farine et déclare qu’il est devenu dans la lutte entre ses adversaires, un pacifiste. Cela ne se passera pas ainsi, car le front de tous ceux qui se voient pris par le bout du nez par Kim Jung-Un, ne seront pas enclins à faire le fête. J’écris ces lignes pour arriver à vous mettre en garde contre tout, qui logiquement peut mener dans le néant. Le Président aura beau expliquer que tout est au beau-fixe, il pourrait tout remettre, peu de temps après. La Realpolitik, si elle était gérée sans un soupçon d’érotisme, pourrait bien réussir, car elle montre le chemin à prendre. En tout cas un homme glouton ne fera pas marche-arrière, j’en suis conscient.

pm

https://www.nouvelobs.com/monde/20180428.OBS5913/merkel-a-washington-beaucoup-moins-aimable-avec-trump-que-macron.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.