Mohammed ben Salmane, le Prince hériter de l’Arabie Saoudite est en visite en France. Demain il rencontrera Emmanuel Macron. Sous le couvert d’une certaine offensive de charme, le Royaume veut faire croire au monde, qu’il est en train de vivre une mutation et de passer d’un conservatisme absolu à un régime de nature plus libérale. Il y a certes des changements en surface, mais je doute fort que dans le fond il se soit passé grand-chose. On ne peut pas parler de révolution. Les femmes auront le droit de conduire, mais elles restent malgré tout en retrait. Le régime quant à lui ne se remet pas question. Ce qui est en train d’évoluer, c’est la politique étrangère qui suit des objectives volontaristes. L’Arabie Saoudite est en train de s’impliquer d’une manière forte dans la politique de toute la région et mène une guerre indirecte contre l’Iran au Yémen. Pour ben Salmane l’Iran est le pays à abattre. Tout d’abord pour des raisons hégémoniques, de l’autre pour combattre le chiisme qui pour lui est un facteur dissident de l’Islam. Une lutte entre des frères ennemis qui prendra encore de l’ampleur dans l’avenir. Depuis que Riyad montre de la compréhension envers l’État hébreux, les tensions augmenteront. Cela se remarque tout particulièrement dans ce cas bien précis avec le Hezbollah au Liban. Ces milices sont soutenues par l’Iran, qui combattent Israël, une raison pour l’Arabie Saoudite de mettre le feu aux poudres ? Il serait fatal de vouloir attiser le feu dans la Suisse du proche-orient. Une étincelle suffit pour qu’une nouvelle guerre civile éclate. Comme ennemis jurés, les Saoudiens se sont mis en tête d’anéantir le régime des mollahs, une guerre sainte en quelque sorte. Dans un tel cas de figure, il n’est pas étonnant que les gardiens des lieux saints, comme la Mecque ou Médine s’arment à tout va. Des sommes mirobolantes sont investies pour l’armement des forces armées du Royaume. Des cahiers de commandes archi-plein.

Mais Mohammed ben Salmane est parfaitement conscient de la force effective de son pays. Tant qu’il y a une menace nucléaire venant de l’Iran, il doit se tenir à carreaux et ne peut pas ruer dans les brancards. Je ne sais pas trop, quelle est sa position envers l’accord passé entre les pays occidentaux et l’Iran, mais cela doit l’irriter d’une certaine manière. Il est évident qu’il ne peut que saluer un arrêt immédiat des recherches nucléaires, qui pour un premier temps n’ont qu’un seul but, celui d’améliorer l’armement de Téhéran. De l’autre ce rapprochement doit sembler inquiétant au Prince héritier. Si il en est ainsi, il ne pourra pas mener la danse dans cette région, comme il semble vouloir le faire. Peut-être pourrait-il s’imaginer qu’Israël reprenne dans certains cas le flambeau. La lutte contre le Hezbollah entrerait probablement dans ses vues. Il ne fait pas trop de doutes, que Benjamin Nétanyahou puisse jouer le jeu. Pour les lui les pétro milliards peuvent aussi avoir un effet bénéfique. Je pense que son voyage en France a comme premier but d’attirer le pays dans ses filets et le convaincre, d’être plus dur envers l’Iran. Je doute fort que la France ait un intérêt de se mêler dans un tel conflit. Mais d’un autre côté Emmanuel Macron ne pourra pas s’empêcher d’en tenir compte !

pm

https://www.nouvelobs.com/monde/20180408.OBS4801/le-puissant-prince-heritier-saoudien-mohammed-ben-salmane-arrive-en-france.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.