Si les Américains font faux bond, il faut que les liens entre les autres membres du G7 se resserrent. Merci Monsieur Trump, vous nous avez donné l’occasion de renaître de nos cendres. Mais il est trop imbu de soi-même pour s’apercevoir qu’il a enterré la suprématie des USA, au cas où les autres pays de la planète ne se vautrent pas une fois de plus à ses pieds. Ce qu’il considère comme étant une victoire pour son pays, pourrait être son déclin. Plus personne ne peut vraiment prendre au sérieux une administration qui refuse de voir la réalité, celle du désastre climatique dû à la pollution. Que le Japon et le Canada se joignent aux Européens ne peut qu’être une bonne nouvelle. Il faut aussi souligner la position de l’Angleterre, en plein brexit. Mais ce qui me semble essentiel, c’est que l’UE prenne conscience des atouts que lui confèrent plus d’unité. Il faudra tout faire pour parler d’une seule voix. Ce qui s’est passé à Taormina devrait nous inciter à reprendre le travail au sein du chantier « Europe ». Je souhaite que les propositions émises pas Emmanuel Macron soient discutées et mènent à un renforcement de nos positions. Comme je l’ai évoqué à plusieurs reprises, nous ferions bien de revoir nos rapports avec la Russie, la Chines et les autres puissances émergentes. Et les États-Unis ? Ils seront évidemment des nôtres s’ils arrêtent de nous dicter leurs quatre volontés et qu’ils respectent leurs engagements. Avec Trump cela ne sera pas le cas. La question qui se pose est de savoir s’il faut encore le prendre au sérieux ? J’ose espérer que les citoyens américains s’apercevront bientôt qu’ils ont à faire à un fossoyeur. J’ai été élevé dans une société, où des amis de mes parents étaient souvent des diplomates.

J’ai appris à serrer mes poings dans mes poches et de faire bonne figure, même si des propos me révoltaient. Il était clair que leur rôle était de casser le moins de porcelaine possible. Mais il y a des moments, où il faut taper sur la table, même si elle est du 18ème siècle. Se complaire dans la bienséance peut être négatif. Monsieur Trump nous respectera jamais si nous nous conduisons comme des lavettes. Angela Merkel a heureusement parlé d’un échec, d’un G7 raté, même si elle a évoqué un rapprochement concernant le libre-échange. Oui, je ressens une grande colère envers le Président américain qui nous prend pour des imbéciles. N’a-t-il vraiment pas remarqué à quel point il est débile ? Lorsqu’on engage un jardinier, on lui demande de savoir tailler les arbres, planter des fleurs, soigner le gazon. Son future employeur veut voir des diplômes. Tout le monde trouve cela normal. Qui se ferait volontiers opérer par un chirurgien qui ne s’est jamais servi d’un scalpel ? En politique tout semble permis ! À bon entendeur ! Pour faire face à cette situation, il faut que nous soyons le plus efficace possible. Nous n’avons plus le droit à l’erreur. Une proposition : les pays qui ont signer l’accord de Paris, devraient organiser une conférence, où il ne serait pas seulement question du climat, mais aussi des autres problèmes qui nous assaillent, comme le flot des réfugiés, la pauvreté, la mort des enfants dans les conflits armés. Et si les USA ne veulent pas y participer, qu’ils restent chez eux !

pm

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20170527.OBS9945/g7-a-un-contre-six-trump-fait-capoter-l-accord-sur-le-climat.html

Pierre Mathias

 

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *