Et si François Fillon devait jeter l’éponge ? Il fait pour l’instant de la résistance et dit vouloir tenir jusqu’au bout malgré une mise à garde à vue probable. Il est soumis à des coups de boutoirs terribles de la part de ses amis politiques qui considèrent que sa détermination leur cause un tort irréparable. Il y a de plus de défections dans ses propres rangs. Avec le départ de son directeur de campagne, il serait normal qu’il réfléchisse à son avenir direct. Mais de plus en plus se dessine pour lui l’irrémédiable, c’est à dire sa démission. Un pas des plus douloureux mais nécessaire si on se place dans la logique électorale. Si cela devait arriver, Alain Juppé devrait se lancer dans le ring. Cela changerait toutes les donnes au niveau national. Fillon doit se contenter de 19% et se trouve à la troisième place au premier tour. Le PR serait ainsi éliminé. Avec Juppé il en serait autrement. Il se trouverait quasiment à égalité avec Emmanuel Macron. Les deux battraient Marine Le Pen. Mais comme tout se joue dans un mouchoir de poche, il est difficile de faire des pronostics exactes. Mais il y a un fait : « En marche ! » devrait mettre les bouchées doubles. Dans ce cas-là cela serait l’establishment contre la jeunesse. Il est indéniable qu’Alain Juppé aurait toutes les compétences. Tout d’abord une grande pratique sur le terrain, qui a été interrompue par l’affaire de la mairie de Paris. Lui non plus n’a pas une veste parfaitement immaculée. Mais il faudra compter sur lui.

Pour Macron cela serait un vrai défi. Il devra prouver que ses idées sont les plus jeunes et qu’il serait bon de tirer un trait définitif avec le passé. Je reconnais que la France en aurait le plus grand besoin, mais il se pose la question de savoir si les citoyens sont prêts à franchir ce pas ? J’ai toujours prétendu que je pouvais vivre avec l’option Juppé, mais ce serait malgré tout une solution assez ringarde. Je pense que le pays ne peut pas repousser sans arrêt ses problèmes. Je saluerais toute émancipation. D’après les sondages Madame Le Pen se trouverait dans un certain embarras, si cette constellation devait arriver. Mais à l’heure où j’écris ces quelques lignes, personne ne peut dire ce qu’il en sera. Une chose est dorénavant certaine, on ne s’ennuie pas dans cette course à l’Élysée. Le maire de Bordeaux remettrait un grain de sel dans l’engrenage actuel. Et le PR ? Même si l’homme providence que pourrait être Juppé lui redonne du punch, on ne peut pas ignorer les blessures qu’a subi le patient. Il mettra un temps infini à se refaire une santé. Il n’est pas dit qu’il s’en remette un jour. C’est une réalité qu’on ne peut pas ignorer, tel l’état de santé du PS. Il est certain qu’une vague de fonds est entrain de bouleverser tout le paysage politique. Je souhaite que ce courant ne soit pas interrompu au profit de plus de sûreté. Le prochain président aura pour charge de mener le pays dans de nouvelles terres. Il est permis de se poser la question si un homme âgé – j’en parle pour cause – aura la force nécessaire de tout repenser ? Il serait dommage que de procéder à des corrections sans se poser la question du pourquoi ! Sans aménuiser les compétences d’Alain Juppé, je souhaite que le pays ait le courage de se réformer complètement.

pm

http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170303.OBS6063/une-candidature-de-juppe-serait-une-rude-concurrence-pour-macron.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.