Même si je ne suis pas un fan de Madame Clinton, je salue sa victoire de cette nuit en Caroline du Sud, où elle a devancé de 73% contre 26% son adversaire Bernie Sanders. Bien que les idées de ce dernier me sont plus proches que celle de la candidate, je ne vois pas comment il pourrait vaincre un Donald Trump, si ce dernier devait être nommé. Il en va de l’avenir des USA et finalement aussi du monde entier. Une femme d’expérience comme elle serait techniquement la mieux placée pour mener le pays dans un havre à l’abri des tourmentes. Un manque de connaissances serait fatal pour l’avenir. Je préfère soutenir dans un tel cas une membre de l’establishment politique, que ceux qui propagent des vues populistes, sans être aucunement sûrs de pouvoir les réaliser. On en est loin ! Les citoyens s’apercevront-ils enfin que c’est de l’attrape-nigaud ? Je me permets de douter de leur perspicacité. Le niveau des joutes chez les Républicains peuvent être taxées de primitives. Le ton est des plus vulgaire, en ce qui concerne le magnat de l’immobilier. Lorsqu’on pense qu’un tel personnage aurait des chances de devenir le leader de la puissance la plus forte de notre planète, il y a de quoi frissonner. Et ceci que pour asséner des coups de boutoirs au monde politique dans son ensemble. C’est absurde !

On peut comparer cette situation un peu à celle de 1933 en Allemagne, où un certain Adolf Hitler a été mis au commandes par des frustrés. Ce qu’il en est advenu, nous le savons bien ! Dans un tel cas de figure il faut tout mettre en marche afin d’enrayer une démarche des plus dangereuses. La lutte contre les faux prophètes a la priorité la plus absolue. Bernie Sanders devrait en être conscient. Il ne devrait pas focaliser l’opinion publique avec un projet malheureusement irréalisable. Il devrait être au contraire conscient de la réalité qui ne peut qu’être définie par le populisme grandissant que nous vivons actuellement. Même si cela lui fait mal, il devrait au plus vite soutenir Hillary Clinton. Ce sont des situations certes regrettables, qui démontrent que la liberté d’opinion est enfreinte par le pragmatisme. Mais que reste-il d’autre à faire lorsque l’atmosphère est souillée à ce point comme c’est le cas aux USA ? Il faut rassembler sous une même bannière le plus de monde possible pour stopper un Donald Trump. Il n’y a pas d’autres solutions ! Mais j’attends aussi de la candidate qu’en contre-partie, elle reprenne certaines thèses du « socialiste à l’américaine ». Un peu plus de justice sociale est la moindre chose que les citoyens peuvent revendiquer. Les coups de coudes au détriment des plus nécessiteux sont un facteur de division qui pourrait mener à la révolte. Cela ne peut être l’intérêt de personne. Madame Clinton est la favorite des milieux financiers et économiques. Il serait temps qu’elle leur fasse comprendre que leur attitude doit se modifier. C’est là que je rejoints Bernie Sanders. Ce serait un pari considérable que celui d’établir plus de bien-être dans toutes les couches de la population. Ce serait même plus. En donnant plus de pouvoir d’achat, à tous ceux qui se sentent écartés, on génère de la richesse! CQFD !

pm

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/02/28/hillary-clinton-accentue-son-emprise-sur-la-course-a-l-investiture-democrate_4873095_829254.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *