En Allemagne l’ambiance tourne à l’aigre en ce qui concerne les réfugiés. Le nouveau parti d’extrême-droite AfD est en train de gagner des voix. Il se situerait à 11% si le Bundestag devait être élus aujourd’hui. À sa tête, Frauke Petry, une mère de quatre enfants, qui a abandonné son mari pasteur, au profit d’un militant de son parti. Cette femme a préconisé pas plus tard que hier, que les gardes-frontières soient habilités d’utiliser les armes à feu pour chasser les intrus que sont les migrants à ses yeux. Certains membres du parti sont franchement antisémites et voient dans toute la politique de Madame Merkel, la main de l’internationale juive. Ils prétendent que la Chancelière a des racines judaïques et que cela explique pourquoi elle agit avec une « telle générosité » envers des manants venant du monde arabe. Évidemment des éléments criminels, qui n’ont qu’une idée en tête, de détrousser les honnêtes gens, sans parler des viols. Si ce parti venait au pouvoir, il ressemblerait assez à la NSDAP. Évidemment la solution finale sous forme de camps de concentration est toujours à nouveau évoquée. Ce qui se passe ici, n’est pas si différent qu’ailleurs en Europe ou aux États-Unis. Lorsqu’on entend les diatribes racistes de Donald Trump, qui aurait des chances d’accéder à la Maison Blanche, on a des frissons. C’est triste que la bêtise s’étende de plus en plus. Ne serait-il pas temps de la combattre ? Ou serions-nous trop faibles pour le faire ? Angela Merkel, comme un roc au milieu de la tourmente, campe sur ses positions initiales. Elle a certes mis des barrières en ce qui concerne l’afflux de nouveau migrants, mais cela suffira-t-il de freiner la progression de l’intolérance et de la haine contre les étrangers ? Il y a heureusement encore une majorité de citoyens qui font tout pour aider les réfugiés. Mais combien de temps cela durera-t-il ? Les incidents sexistes du Nouvel ans, ne sont pas là pour arranger les choses. Les doutes sont permis en ce qui concerne ce qui a pu provoquer ces viols. Il ne serait pas impossible qu’ils aient été téléguidés par des éléments islamiques pour déstabiliser la République Fédérale.

Il y a deux jours, une grenade a été lancée contre un centre d’accueil. Elle n’a heureusement pas explosée. Jusqu’à présent il n’y a pas eu de morts au sein de la communauté des migrants. Pour combien de temps encore ? J’approuve la position éthique de Madame Merkel, qui dit haut et fort que toutes personnes en danger, jouissent du droit d’asile. Mais ce qui se passe maintenant n’est tout simplement plus réalisable, si le nombre des malheureux augmente encore. Sans une intégration efficace, les tensions s’accentueront encore. Les éléments néonazis seront de plus en plus pris en considération. Les gens oublient vite. Le mal provoqué par l’extrême-droite est souvent mis à l’écart, pour laisser place à une explosion de haine. Dans de telles conditions il ne serait pas étonnant que la ratonnade revienne à l’ordre du jour, d’autant plus que les forces devant assurer la sécurité de tous, échouent à ce point. Le laxisme qui les caractérise, est dû en partie que dans la police et la justice se trouvent bon nombre de sympathisants, Cela sent le roussi en Allemagne !

pm

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/01/30/pour-angela-merkel-beaucoup-de-refugies-devraient-rentrer-chez-eux-a-moyen-terme_4856657_3214.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *