Non,ce n’est pas le moment d’être flou à Bruxelles. Il en va de l’avenir de l’Europe. Pour freiner le flux des migrants, il faut renforcer les contrôles aux portes de l’UE. Effectuer un partage équitable des personnes cherchant refuge chez nous. On en est très loin. Un observateur averti pourrait avoir l’impression que certains pays sabotent volontairement l’édifice qui a été construit pendant des décennies. C’est inacceptable ! D’autant plus que c’est le fait de nations qui tendent la main pour recevoir des deniers, dont elles ont tant besoin. Pour que les règles communautaires soient respectées, il faudrait montrer de la détermination, couper les fonds pour un certain temps, ôter le droit de vote. Il y aurait tout un catalogue de sanctions qui pourrait être appliqué, mais les responsables rechignent de faire ce pas. De quoi ont-ils peur ? Que ces pays nous claquent la porte au nez ? Ils l’ont déjà fait, tout au moins virtuellement. Ces querelles doivent amuser la galerie ! Avant tout tous ceux qui ont un intérêt que cela aille mal sous nos latitudes. Parmi eux aussi des organisations meurtrières comme l’EI. Le désordre qui règne actuellement en Europe doit leur procurer bien des satisfactions, comme la défection quasi complète des forces de l’ordre en Allemagne à la Saint-Sylvestre. Cela nous amène au deuxième volet qui devrait être à l’ordre du jour lors du sommet européen : la lutte antiterroriste. Il ne suffit pas d’envoyer des policiers pour combattre ce phénomène qui devient de plus en plus pesant. Il faut que nos populations sachent quelles valeurs elles doivent défendre ? Bien des citoyens seraient dans l’embarra de les définir, dans une société plus ou moins corrompue, où la consommation prime avant tout. Se graisser la patte sans tenir compte de ses voisins, telle semble être l’état d’esprit où nous nous trouvons. Quand les fous de Dieu prétendent que nous dansons autour du veau d’or, ils n’ont pas tort, mais ne font-ils pas de même ? Le moi et moi a pris des dimensions insupportables. S’il n’y a pas de renversement de vapeur concernant notre attitude anti-solidaire, il sera impossible d’être maître de notre situation.

La décadence des mœurs nous rend de plus en plus vulnérable. La politique patine sur du verglas et considère que cela fait partie de la fatalité, si en dernier lieu on aboutit dans les choux. Ce qui est déconcertant dans tout cela, c’est qu’une majorité semble vouloir ignorer ce qui se passe autour de nous. Beaucoup pensent que c’est par des coups de gueules et en apportant leurs voix à des fascistes, qu’ils pourront régler les problèmes actuels. Nous nous trouvons en plein dans la merde et semblons jouir d’y être. Si le sommet européen n’accouche que d’une souri, nous pouvons remballer. Ce qui se passe actuellement est la preuve que les leaders européens sont pour la plupart pas à la hauteur. Faire du vent est une chose, gouverner une autre. Il serait temps de mettre un terme à cette médiocrité latente. Comme l’a démontré le Forum de Davos, rien de concret ne peut sortir de débats définis à l’avance. Ce que nous vivons est d’une tristesse accablante. Il est effectivement plus facile de détruire que de construire. Notre attitude est génératrice d’attentats, de meurtre, d’une politique de la terre brûlée ! CQFD…

pm

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/01/24/lutte-antiterroriste-gestion-des-migrants-paris-veut-des-actes-concrets-et-vite_4852727_3214.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.