C’est ainsi que le Président de la République a qualifié l’antisémitisme lors du dîner annuel du CRIF, le Conseil représentatif des institutions juives de France. Comment lutter contre ce fléau ? Ce n’est pas avec les armes ou avec des descentes de police qu’on réussira à extirper ce virus, établi depuis la nuit des temps chez un nombre non négligeable de citoyens. Les églises ont eu leur part de responsabilité en accusant les israélites d’avoir tué le Christ et de ne l’avoir pas reconnu comme le Sauveur. Ils sont restés, malgré les pogroms, fidèles à leur croyance ce qui n’est pas une évidence. Mais pour survivre ils se sont repliés sur eux-mêmes, ce qu’on leur reproche aussi. Vient s’amalgamer sur tout cela le conflit au Proche Orient, qui suscite la haine des deux côtés, que ce soit chez grand nombre d’Arabes ou chez les juifs fondamentalistes. La raison a fait place aux émotions, qui comme on le sait , n’arrangent rien.

Un dogmatisme qui ne se repose pas sur ce que les religions considèrent comme étant leur essence même : l’amour du prochain ! L’heure est plutôt celle de la violence, que ce soit du point de vue dialectique ou des attaques physiques perpétrées contre les juifs ou musulmans. Je trouve dans ce contexte les propos polémiques de Roger Cukierman à Europe 1 mal à propos . Il a prétendu que « toutes les violences aujourd’hui, et il faut dire les choses, sont commises par des jeunes musulmans. Bien sûr, c’est une toute petite minorité de la communauté, et les musulmans en sont les premières victimes… » Historiquement ce n’est pas exact. François Hollande a dit pour sa part : « l’antisémitisme a des racines anciennes qui plongent dans toute l’histoire de l’extrême droite française qui ne s’en est pas affranchie ». Il est étonnant que le Président du CRIF ait aussi fait savoir que Marine Le Pen était irréprochable, même si son parti ne l’est pas ! Son père ne manque pas une occasion de faire des remarques désobligeantes envers les juifs. Le « Durafour crématoire » reste encore profondément ancré dans les esprits. L’extrême-droite française a sa part de responsabilité en ce qui concerne la Shoah. Elle était une pièce-maîtresse de la déportation. Sans elle le drame Drancy n’aurait probablement pas eu une telle efficacité. Non, Monsieur Cukierman, ne jetez pas de l’huile dans le feu dans ces temps difficiles ! C’est exactement ce que les terroristes ont voulu provoquer. Si tout se transforme en une guerre de religions, elle sera des plus dévastatrice. L’idéologie a mené des milliers de soi-disant sorcières sur le bûcher. L‘ État Islamique ne tient pas à lui seul le palmarès des crimes contre l’humanité. Au lieu de s’entre-tuer, les monothéistes feraient bien de retourner à leurs sources. Nous croyons tous en un seul Dieu ! Mais le prosélytisme a repris le dessus. Un clientélisme de bas-étage ! Si les religions incitent au crime, je préfère garder mes distances. Comme chrétien je ne peux que refuser la discrimination d’où elle vienne. Il est vraiment désolant de voir que l’histoire se perpétue constamment. L’antisémitisme en est la preuve. Ne me parlez surtout pas de la bonté qui nous anime ! Je ne la vois pas ! Suis-je aveugle ? Le lavage de cerveau que nous subissons est insupportable. À nous de le combattre !

pm

http://www.lemonde.fr/religions/article/2015/02/23/au-diner-du-crif-hollande-condamne-la-lepre-qu-est-l-antisemitisme_4581951_1653130.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *