Le 3 octobre Mickaël Harpon, 45 ans, a poignardé quatre de ses collègues à la préfecture de police de Paris. Il a été ensuite été abattu. Maintenant il ressort au cours de l’enquête que cet homme, jusqu’à présent assez terne, avait été récupéré par le salafisme, une tendance extrémiste de l’Islam. Le parquet national antiterroriste (PNAT) a repris de ce fait l’enquête et a déclaré qu’il y avait eu : « assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste », « tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle » Il s’est donc agi d’un cheval de Troie. Cela revient à dire que l’attentat a eu lieu de l’intérieur. Cela a une nouvelle qualité, si je puis m’exprimer ainsi. Je trouve cette « montée en puissance » du terrorisme international des plus inquiétantes, car elle a pour but de déstabiliser nos institutions, de les rendre vulnérables. Cela peut aussi se passer au sein des centrales atomiques avec les conséquences qu’on sait. Il faudra sans aucun doute revoir sa copie en ce qui concerne la sécurité des cibles sensibles. La préfecture de police en est une. Vous pouvez vous imaginer que la suspicion sera de plus en plus à l’ordre du jour. Que tout le monde se méfiera de tout le monde. Le résultat sera une atmosphère viciée, qui risque d’entraver l’efficacité des services concernés. Le pire dans tout cela, c’est que personne ne peut vraiment se défendre efficacement contre les sous-marins. Vous passez vos journées avec des collègues, allez de temps en temps boire un verre pour en arriver là. Un cauchemar.

En s’introduisant ainsi dans les institutions, des informations « sensibles » peuvent tomber ainsi dans des mains non désirables et entraver le fonctionnement de la République. Cela pourrait aboutir à des comportements glauques, où la délation pourrait être de mise, comme cela s’est passé avec le Stasi, ou chacun espionnait l’autre, même au sein de la famille. Il est évident que les stratèges de l’EI ont comme but de contaminer les États démocratiques de l’intérieur, un modèle qui avait été à l’époque imaginé pas Karl Marx. De telles opérations sont du point logistique relativement légères. Il ne faut qu’avoir de la patience. À long terme une telle tactique peut amener l’effondrement de la démocratie, car pour pouvoir se défendre d’une manière effective, la répression sera omniprésente. C’est qu’a prouvé le Stasi. Plus personne ne pouvait agir comme il le voulait. Et finalement cela été une des raisons de la chute du mur de Berlin il y a 30 ans, le 9 novembre. La suspicion a rongé la RDA, l’a érodée jusque dans ses soubassements. Toute société employant les mêmes méthodes pour soit-disant se défendre devient elle-même criminelle. Je ne sais pas si on juge à sa juste valeur ce que le drame de la préfecture de police signifie, mais il y a un fait, cela aboutira encore à plus de contraintes, à moins de liberté. Dans ce cas il y aussi suspicion du côté de la compagne de Mickaël Harpon. L’enquête prouvera si elle est mêlée à ce assassinat ou non. Puis comme nous pouvons nous apercevoir, il n’est pas nécessaire de porter un nom arabe pour se battre pour le fondamentalisme musulman !

pm

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/10/05/attaque-au-couteau-le-spectre-d-un-radicalise-de-l-interieur-destabilise-la-prefecture-de-police_6014298_3224.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.