« Les médias ont une grande responsabilité quant aux vies et à la sécurité dans notre pays. Les “fake news” ont contribué à la colère et à la rage qui se sont développées durant de nombreuses années. La couverture des informations doit commencer à être équitable, nuancée et non partisane, sinon ces terribles problèmes ne feront que s’aggraver ! » C’est-ce que vient de dire Donald Trump après les drames de El Paso au Texas et de Dayton dans l’Ohio qui ont fait 32 morts. Tout en condamnant le racisme et le suprématisme blanc, il cherche comme d’habitude un bouc émissaire. Il a ignoré que c’est lui qui attise constamment la braise. Par ses propos belliqueux, en particulier contre des gens de douleur, il a contribué à la mauvaise ambiance qui règne actuellement aux États-Unis. Si il y a un individu qui n’est guère nuancé, c’est bien lui. Son programme électoral se base sur l’exclusion. C’est la raison pour laquelle je considère son discours comme étant avant tout de la rhétorique ayant pour but qu’il ne soit pas pris dans la foudre de la critique de ses adversaires politiques. Il ne fait aucun doute, qu’il peut marquer ainsi des points chez ses partisans. Casser du sucre sur le dos des médias est un moyen efficace chez les conservateurs pour détourner l’attention du peuple, qui implique tous les maux au journalisme. Les gens oublient que la presse ne peut que partir de faits concrets. Donald Trump lui livre quotidiennement la munition. Dans ce cas-là il n’est pas erroné de parler de l’arroseur arrosé. « Quelque chose de bon, sinon de GRAND, doit résulter de ces deux événements tragiques », a-t-il poursuivi. « Nous ne pouvons pas laisser ceux qui sont morts à El Paso, au Texas, et à Dayton, dans l’Ohio, mourir en vain. De même pour ceux qui ont été sérieusement blessés. Nous ne pourrons jamais les oublier, ainsi que les nombreux autres avant eux. »

Il a ajouté qu’il voulait exercer un plus grand contrôle sur les jeux vidéos qui symbolisent la violence. Et de vouloir empêcher que des armes soient vendues à des demeurés. Il a dit que ce ne sont pas ces dernières qui sont à l’origine de cette forme de terrorisme, mais bien les gens qui les utilisent. Une fois de plus une tentative pour ne disculper le lobby des armes. Donald Trump ne modifiera en aucun cas se politique à ce sujet, car ce serait couper l’herbe sous les pieds de ses plus chauds partisans, les porte-drapeaux de l’extrême-droite américaine. « Combien de personnes doivent encore mourir avant que le leader de la majorité [républicaine] du Sénat, Mitch McConnell, mette de côté les intérêts de la NRA [le lobby pro-armes aux Etats-Unis] et programme un vote sur ce projet de loi ? » avait demandé dimanche la sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren, candidate à la primaire démocrate pour la présidentielle de 2020. Le président réplique aux élus démocrates, que ce sont eux qui répandent la haine, qui font tout pour diviser les USA. Donald Trump est un champion en ce qui concerne les fake news. Le plus désolant dans tout cela, que malgré les critiques justifiées, il a encore à mon humble avis le vent en poupe. Je ne comprends pas qu’un grand nombre d’Américains puissent encore à accorder du crédit à ce provocateur.

pm

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/08/05/donald-trump-veut-coupler-une-loi-sur-l-encadrement-des-ventes-d-armes-a-une-reforme-de-l-immigration_5496773_3210.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.