Emmanuel Macron a participé d’une manière impromptue à un débat dans la Drôme. Il n’était pas abattu, tout le contraire. Plus combatif que jamais, il déclara à Bourg-de-Péage devant près de 200 citoyens, dont des jaunes, que la révolte des Gilets Jaunes était pour lui une ouverture, un vecteur de réflexion. „Je suis le fils de cette crise, la colère que vous exprimez, une partie d’elle m’a porté.“ Sans allez dire qu’il est des leurs, il n’en est pas loin. n’a-t-il pas été élu à cause du ras-le-bol du système politique des décennies antérieures ? Un langage contre tous ceux qui se sont faits une place au soleil en prétendant qu’ils étaient proches du peuple, comme les syndicats et certains politiciens prétendant le représenter. „Je ne suis pas un politicien. J’y suis allé contre le système politique en place. On m’a pris pour un fada.“ En prétendant cela il se met du côté des Gilets Jaunes, prétendant même d’être en quelque sorte issu d’un élan protestataire identique. Une démarche habile, que le Mouvement n’avait pas prévu. De la récupération en quelque sorte. Le Président sera confronté aux faits, il sera fait un bilan, ce qui ne sera pas aisé pour lui. „Je ne suis pas un héritier, je suis né à Amiens, il n’y a personne dans ma famille qui était banquier, politicien ou énarque. Ce que j’ai, je le dois à une famille qui m’a appris le sens de l’effort.“ C’est ainsi qu’il réfute les arguments le traitant de président des riches. Seul l’effort lui a permis de réussir, c’est ce qu’il a prétendu. „Est-ce qu’il y a deux ans, on vivait mieux quand il y avait l’ISF, est-ce qu’il y avait moins de SDF ? Non. Je n’ai pas supprimé l’ISF pour faire des cadeaux à certains, c’est pour qu’ils réinvestissent dans le pays.“ Emmanuel Macron a déclaré qu’il ne revenait pas sur l’impôt de solidarité sur la fortune. Il sait que la France est un pays, où les citoyens plus ou moins fortunés, collectent leurs bien comme des écureuils et les considèrent comme une chassegardée. Le président avait voulu rendre son pays plus attractif pour les investisseurs, générer ainsi de la richesse.

Retrouver un modèle de l’égalité des chances et pas de la correction de l’injustice, c’est ça, la clé.“ Une fois de plus elle ne peut qu’être issue d’une meilleure école, d’une meilleure formation dans son ensemble. Il a à nouveau fait l’éloge de l’effort en prétendant qu’on ne pouvait pas en fin de compte faire des récoltes sans avoir tout fait qu’elles soient prospères. En fait de récoltes, il a parlé du glyphosate qui serait moins rapidement interdit que prévu. Une ouverture envers les paysans au détriment de l’environnement. Puis il est revenu sur les semaines d’émeutes en prétendant que „L’addition des colères, ce n’est pas un projet.“ Il souscrit entièrement à plus de justice sociale, mais il faut avoir une marche-à-suivre pour l’imposer. Il ne suffit pas de la définir, il faut arriver à un résultat sans pour autant tuer la vache à lait. C’est le pari qu’il s’est imposé. Cette rencontre-citoyenne a démontré que la République en marche devait elle aussi, comme les Gilets Jaunes, se pourvoir d’une structure politique qui lui confère un vrai visage, non pas seulement celui d’électeurs en déshérence. C’est à cela que le président et les jaunes devront s’atteler. Main dans la main ? On croit rêver !

pm

https://www.nouvelobs.com/politique/20190125.OBS9092/macron-dans-la-drome-10-phrases-qui-en-disent-long-sur-ses-intentions.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.