Ce mouvement qui partait d’une revendication sociale justifiée, est entrain de perdre toute sa crédibilité, car il n’arrive pas à maîtriser la violence. Ce qui s’est passé hier à Paris et ailleurs dans l’hexagone est tout à fait inadmissible et entache la crédibilité des Gilets jaunes. Par manque d’organisation ils n’ont pas réussi à isoler les voyous qui mènent des combats de rues. Des centaines de blessés, que ce soit chez les forces de l’ordre ou dans les rangs des manifestants, aussi ceux qui condamnent les violences, sont à déplorer.. En plus ils ont tagué l’Arc de Triomphe, ce qui pour moi est un sacrilège, car c’est là que gît le soldat inconnu. Un groupe de Gilets jaunes est alarmé et veut trouver des solutions pour trouver un accord avec le gouvernement. Ces militants se rendent bien compte, que ce qui se passe, ne peut que souiller leurs idéaux, ceux de trouver un peu plus de justice sociale. Mais je crains fort que le point de non-retour ait été atteint. Comment isoler les casseurs qui se nomment les Gilets rouges ? L’État ne peut que rester intransigeant. Il est garant de l’ordre publique. Il est à craindre que l’ambiance s’envenime de plus en plus, ce qu’aucun Gilet jaune peut cautionner. Puis il un autre phénomène qui démontre, où peut mener un mouvement qui n’a pas d’assises fixes, c’est de se faire manipuler. À Berlin des néonazis ont endossé des gilets jaunes pour soutenir leurs frères et sœurs français. Aussi aux Pays-Bas il y a eu des manifestations contre la vie-chère, où apparurent des Gilets jaunes. Je sais, cela na pas été le but des millions de citoyens qui soutiennent ce mouvement, mais les faits parlent d’eux-mêmes.

Le gouvernement se réunira aujourd’hui et cherchera des solutions, qui pourraient être draconiennes du point de vue du maintien de l’ordre. Y aura-t-il l’état d’urgence comme le réclame un syndicat de police. J’ai assisté personnellement aux évènements de mai 68 à Paris. La ville était aussi en état de siège, mais je n’ai jamais ressenti l’angoisse que je ressens aujourd’hui. Il y avait des leaders, des jeunes qui savaient parfaitement comment organiser un tel mouvement. En fin de compte ils n’ont pas atteint un but immédiat, mais ont marqué la France pour des décennies et ceci de manière positive. C’est justement l’exemple que devrait suivre les Gilets jaunes. Faire comprendre au pouvoir que sans le peuple rien ne peut se faire. Pour réussir ce pari, que j’appelle de mes vœux, il faut agir d’une manière plus politique. Cela est plus que nocif de rester dans le flou. Il faudrait qu’il se dessine un semblant de structures. Un peu comme l’avait fait « La République en marche ! » Il serait temps que ce mouvement trouve des assises démocratiques et fasse tout pour éradiquer la violence. Bien des Gilets jaunes sont trop naïfs pour comprendre ce qu’il en est, que les casseurs discréditent leurs idées. Je me demande ce que cela peut apporter de détruire des commerces, d’incendier des immeubles ou de mettre le feu aux voitures. C’est un peu comme si on détruisait l’usine, où on travaille pour assurer son quotidien. Ces manifestations vont causer un grand dommage économique, ce qui n’est vraiment pas souhaitable. Je crains que le tourisme battra de l’aile. Pas de quoi pavoiser !

pm

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/12/01/gilets-jaunes-le-point-sur-la-journee-de-mobilisation-du-1er-decembre_5391316_3224.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.