Je suis heureux, depuis que j’ai lu qu’un généraliste français, Jean-Yves Henry, pouvait guérir d’homosexualité tout ceux qui le désiraient avec des moyens homéopathiques. C’est un peu comme si on faisait de même pour les Juifs à coup d’eau bénite. Voici ce que je nomme le progrès ! Le conseiller d’État de la santé à Genève, Mauro Piogga, a demandé que la justice enquête à ce sujet. Pour lui comme pour moi, de considérer l’homosexualité comme une maladie, est en fait un délit qui mériterait un procès. C’est de la discrimination pure et simple. Il est tout de même étrange que de telles absurdités puissent encore être prises pour de l’argent comptant de nos jours. Mais il n’est pas seul, ce cher Dr. Henry ! Certains membres du FPÖ, le parti d’extrême-droite autrichien, membre de la coalition gouvernementale, vont dans ce sens. Ils reprennent les thèses du NSDAP, en les édulcorant. Il n’est pas question de génocide comme c’était le cas des nazis qui n’accordèrent pas un droit d’existence aux homosexuels. Adolf Hitler les a traité d’anormaux. Entre 10.000 et 15.000 furent envoyés « en thérapie » dans les camps de la mort. Plus de la moitié d’entre-eux furent gazés. Les autres subirent des mesures de rééducation comme la castration ou firent office de cobayes pour des « expériences médicales », qui en fait n’étaient que des pratiques sadiques. Ce n’est qu’en 1971 que l’homosexualité ne fut plus considérée comme un délit punissable par la loi en Autriche. Jusqu’à présent les réticences à leur sujet sont encore virulentes. La raison pour laquelle le FPÖ en a fait un sujet électoral.

Les populistes de tous crains en Europe reprennent partout la thèse que l’homosexualité est une peste qu’il faut combattre par tous les moyens. Ils se font un plaisir d’oublier qu’elle a son origine dans nos gènes, qu’elle fait partie de ce que je nommerais l’humanité toute entière, celle de la diversité. Si je suivais les thèses du FPÖ, ce serait une épidémie qu’il faut à tout prix éradiquer. Je trouve bon que le canton de Genève s’offusque à ce sujet et attaque Jean-Yves Henry, qui fait croire, que l’homosexualité est un symptôme guérissable. Cela reviendrait à dire que toutes personnes n’étant pas hétérosexuelles, est malade. Il rejoindrait ainsi l’avis du Führer. Je reprends ce sujet car je crains fort que d’ici peu partout en Europe il ne sera pas bon d’être lesbienne ou homo, comme c’est le cas des migrants envoyés dans la cambrousse dans le Nord de l’Allemagne, où ils sont considérés comme du gibier à abattre. C’est ce que les néonazis semblent croire. Je crains que le bon « Dr. Miracle » veuille se faire passer pour philanthrope, un ami de l’humanité toute entière, qui ferait passer ses pratiques pour l’amour du prochain. Il est évident que de telles thérapies doivent être combattues. Le mieux serait de lui retirer le droit de pratiquer. Il serait criminel d’accepter qu’il continue à exercer, comme cela a été le cas depuis très longtemps. Je crains fort, que les homosexuels vivront des années très difficiles, qu’ils seront à nouveau proie à la discrimination. Il n’y a qu’un pas à faire et nous revoilà en plein dans l’euthanasie. Je me devais de le dire !

pm

https://www.lemonde.fr/medecine/article/2018/08/15/un-medecin-francais-vise-par-une-enquete-pour-avoir-propose-de-traiter-l-homosexualite-avec-de-l-homeopathie_5342823_1650718.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.