Que ce cher président Donald Trump veuille punir les Chinois en envisageant d’augmenter les taxes douanières de 10  à 25 % pour des produits d’un volume de 200 milliards de dollars, n’est que le haut du iceberg. Même si je n’aime en aucune manière ce personnage et l’idée d’une guerre fiscale, je suis obligé de reconnaître qu’il y a des doléances qui ne sont pas totalement dépourvues de sens, comme le non-respect de la propriété intellectuelle ou la politique agressive de rachats d’entreprises, comme Kuka à Augsbourg qui s’occupe de robotique. Du high tech hautement stratégique en ce concerne l’Allemagne et l’UE. Puis il y a les salaires dumpings en Chine et un manque évident de prestations sociales, qui permettent de vendre à bas-prix. La ruine de l’industrie européenne des panneaux photovoltaïques en est un exemple. Afin qu’il y ait un commerce international équitable, il est indispensable que les règles du jeu soient les mêmes pour chaque nation. Je comprends parfaitement que l’Empire du milieu ait voulu sortir, avec le succès que nous connaissons, d’une certaine précarité. Le saut en avant a été époustouflant. Mais ce qui me gêne, c’est que c’est à nos dépends. Si au moins le peuple, comme cela devrait être cas, en profitait, je serais probablement plus complaisant. Mais de voir une petite élite se remplir les poches d’une manière éhontée, je n’en vois pas la raison. C’est d’autant plus étonnant, que la Chine se réclame encore du communisme. Je pense que Marx doit se retourner dans sa tombe. Si le personnel, que ce soient les employés ou les ouvriers touchaient des revenus décents, il n’y aurait pas de quoi, comme le réclame les États-Unis, de réguler d’une manière factice les imports-exports.

l serait nécessaire d’ajuster les prix, afin de payer décemment les gens. Je comprends que le gouvernement chinois s’arc-boute pour l’instant. Bien avant Mao, loin dans l’histoire, ils ont toujours été de très habiles commerçants. Il y a qu’à prendre les quartiers chinois un peu partout dans le monde pour s’en apercevoir. Ils ont essayé par ce biais de prendre mainmise sur les marchés locaux et ont réussi dans bien des cas. La politique qu’ils pratiquent actuellement en Afrique va dans ce sens. Ils s’accaparent des ressources minières de peuples vivant dans une très grande précarité. Ils disent porter de l’intérêt pour le développement du continent noir, mais en fait ce n’est que leur porte-monnaie qui les intéresse. Tous ces exemples pour dire, qu’il est impératif que leur attitude change. De mon point-de-vue il ne serait pas question de les pénaliser, mais seulement de redresser la barre équitablement. Il serait nécessaire pour y arriver, que l’OIC organise une conférence regroupant tous les pays membres, afin de trouver un accord. Mais où le bât-blesse, c’est le président des USA qui est une girouette. Comme il ne pense qu’à lui, je doute fort qu’il soit possible d’arriver à un résultat. Lui aussi est aveuglé par l’impérialisme, ce qui n’est pas un bon point de départ afin d’obtenir des résultats. C’est à l’UE d’être active et de proposer des solutions pérennes. N’oublions pas que le génie chinois ne peut qu’être propice en ces temps agités. Allez faire comprendre cela à Xi !

pm

https://www.lemonde.fr/economie-mondiale/article/2018/08/01/importations-chinoises-washington-menace-de-porter-a-25-les-taxes-douanieres_5338465_1656941.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.