Comme journaliste cela me met mal à l’aise qu’Arkadi Babtchenko se prête à une telle mise-en-scène. Je peux bien m’imaginer qu’il n’était pas en odeur de sainteté du côté du Kremlin, mais je ne crois pas à la version évoquée par l’Ukraine. Je trouve le tout un peu gros, pas digne d’un État qui veut être reconnu comme honorable par la communauté internationale. C’était parait-il pour déjouer un attentat et de révéler qu’il y a un complot contre Kiev. À la guerre comme à la guerre, semblent dire les dirigeants de ce pays, dont son président, Petro Porochenko. Vassyl Grytsak, le patron des services de sécurité ukrainiens, a déclaré que cela avait été le seul moyen d’arrêter le tueur potentiel. Il aurait reçu 40.000,00 dollars des services russes. Cet Ukrainien devait aussi préparer des opérations contre une trentaine de Russes exilés à Kiev et dans d’autres endroits du pays. Tout en sachant que Vladimir Poutine n’est pas un enfant de chœur, je ne le crois pas si dilettante d’avoir donné son absolution à une telle opération. Et soit dit en passant, n’avez-vous pas remarqué que du côté de l’Angleterre c’est en ce moment le calme plat en ce qui concerne l’affaire de l’attentat chimique contre l’espion Sergueï Skripal et sa fille Youlia. « Il est très probable que la Russie soit responsable » avait prétendu Theresa May. Que ce soit à Salisbury ou Kiev, ce genre d’accusations ne semble pas être la bonne méthode pour déstabiliser le Président russe. Je pense qu’après cette mise-en-scène de ce polar, il sera très difficile de réactiver l’accord de Minsk concernant la sécession de l’Est ukrainien.

Il serait vraiment temps de refaire de la politique, de lui redonner ses lettres de noblesse. Si on la pratique avec un certain respect, des faits-divers comme celui de Kiev, ne devraient pas être au centre d’une stratégie. Il ne faut pas les ignorer, mais de là à les considérer comme étant des pièces maîtresses d’une stratégie, me semble erroné. Ce que l’Ukraine nous sert-là, ne la favorisera pas. Il serait temps que l’UE s’arrête de lui donner des chèques en blanc. Ne trouvez-vous pas qu’il y a un relent mafieux dans tout cela ? Je ne suis pas sans ignorer que si la Russie met à sec le pipeline de gaz naturel qui transite par l’Ukraine au profit de celui de la mer baltique, ce pays sera dans une situation précaire. Il est dépendant de Moscou, qu’il le veuille ou non. L’affaire Babtchenko n’a-t-elle pas comme but de nous dresser encore plus contre Vladimir Poutine ? J’ose espérer que nous ne nous prêterons pas à ce jeu. Il serait temps de revoir de fond en comble toute notre politique envers la Russie. Elle ne peut pas passer via Kiev, qu’il soit dit. Sans retirer notre soutien à ce pays, il serait raisonnable que nous définissions tout d’abord nos intérêts. Ils passent avant tout par de meilleurs rapports avec Moscou. Il est évidant que cela gêne Petro Porochenko. Le tout c’est de ne pas nous laissez provoquer par le président ukrainien qui souhaiterait sûrement que nous criions au sacrilège. Je pense que le coup de théâtre autour de Arkadi Babtchenko est une tempête dans un verre d’eau. Il serait mieux de redéfinir notre politique concernant l’Ukraine en gardant la tête froide. Ce James Bond de pacotille ne me semble pas adéquat pour un rapprochement nécessaire avec Moscou. Il nous mène plutôt dans un cul-de-sac.

pm

https://www.nouvelobs.com/monde/20180530.OBS7413/l-incroyable-mise-en-scene-de-la-fausse-mort-du-journaliste-russe-arkadi-babtchenko.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.