Prenez le temps de regarder la vidéo que je viens de voir sur le site du « Monde ». L’auteur de ce clip, Sébastien Bossi Croci vous donne la recette, comment s’y prendre pour influencer le résultat d’une élection. Je ne reviendrai sur les détails, considérant que ce petit film est très clair. Ce qui m’a tout d’abord ouvert les yeux, c‘est le cercle des personnes qu’il faut atteindre. Ce sont celles qui auraient tendance de ne pas aller voter, malgré certaines préférences. Tout d’abord il faut savoir que la plupart des électeurs ont déjà fait leur choix avant le début de la campagne. Il peut se modifier, mais ce n’est pas une règle absolue. Il sera donc très difficile de faire changer d’avis à ces gens-là, à moins qu’il y ait un événement de taille considérable, qui pourrait les faire basculer dans un autre camp. En France ce serait de 2 à 5 % des électeurs qui le feraient probablement. Le candidat a beau se démener, mais cela ne fera pas grand-chose, de même pour les déclarations de personnes connues dans la vie publique, qui apportent leur soutien à tel ou tel politicien. Ceux qui peuvent éventuellement faire bouger les choses, c’est le cercle des amis. Et c’est là que Facebook peut être utile. Comme tous les paramètres nous concernant sont disséqués, il est aisé de faire de nous un profil qui correspond à nos idées. Je vais me prendre comme exemple.

En lisant mes articles il est détectable de quelle tendance je suis sans se casser les méninges. Cela s’avère être plus difficile chez des personnes qui font paraître sur Facebook, des nouvelles à première vue anodines, mais là aussi il y a des méthodes issues de la statistique, pour vous situer. Cela va du lieu de votre domicile aux manifestations culturelles qui ont vos faveurs. Aussi le degré d’empathie que vous avez. Aimez-vous les chiens ? Allez-vous vous promener en forêt le dimanche ? Quelles recettes préférez -vous? Et dans le domaine de la santé, qui est pris très au sérieux sur les plate-formes sociales, il y a beaucoup d’informations pour en savoir plus. Les programmes numériques, en recoupant toutes ces données, vous donneront un profil, qui pour la plupart du temps correspond à la réalité. La vidéo vous démontre comment il est possible de détecter les hésitants, ceux qui probablement n’iront pas voter. Comme eux ont aussi un profil, il est alors possible d’influencer les amis de se mettre en rapport avec eux. D’après la vidéo, c’est la qu’on peut agir efficacement. Tout cela demande un travail considérable, mais cela doit en valoir la peine. Il en est évidement de même dans le domaine mercantile. C’est-là que Facebook fait son beurre. Comme tout se sait à votre sujet, il est aisé de vous proposer des produits qui correspondent à vos aspirations. On vous envoie même des adresses de firmes et de magasins se trouvant dans vos parages. Comme tout cela repose sur la conception initiale de Mark Zuckerberg, il serait pour ainsi dire impossible de changer quoi que soit. Ce serait la mise-à-mort de la conception du site. Il y aura bien des corrections, mais elles ne changeront en aucune manière la philosophie de base de Facebook. L’inventeur de ce système ne peut pas l’avouer franchement, car qui se suicide volontairement ? En aucun cas Zuckerberg !

pm

http://www.lemonde.fr/pixels/video/2018/04/14/comment-facebook-peut-il-influencer-le-resultat-d-une-election_5285587_4408996.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.