Emmanuel Macron se cherche-t-il encore en ce qui concerne la politique étrangère de la France ? Il voudrait rejoindre le Général de Gaulle et François Mitterrand quand il en va des décisions a prendre « en toute indépendance ». Il n’en est visiblement pas encore là. Ces derniers temps il semble plutôt être l’allié préféré de Donald Trump, ce qui a de quoi surprendre. L’Allemagne qui jusque là jouait ce rôle envers les USA, est devenue bien plus critique et s’est éloignée de cet état de prédominance. Le Président des États-Unis exaspère Angela Merkel et elle le fait bien sentir. C’est bien là qu’il est perceptible qu’une action commune de l’UE est urgente, afin de marquer notre indépendance par rapport à l’étranger. Ce serait le premier pas à faire, aussi pour Emmanuel Macron. Je me sentirais personnellement mieux à l’aise s’il prenait parfois quelque distance par rapport à l’irrationalisme de Washington. Du point de vue historique la France n’est pas un poids plume, au contraire. Le Général de Gaulle a réussi l’impossible. D’une nation qui était à genoux, il en a fait une puissance non négligeable dans le contexte international. Il a réussi ce pari en faisant résistance aux USA. Le meilleur exemple est l’OTAN, où il a pris ses distances en forçant l’Alliance Atlantique de quitter Paris, en ce qui concerne son QG. Un message fort, ainsi que toutes ses démarches concernant l’indépendance des anciennes colonies, en particuliers en Afrique. Puis il y a eu l’affaire du Québec, qui n’a pas été de loin une fanfaronnade. C’était une occasion de remettre en question le rôle prédominant joué par les États-Unis.

J’attends d’Emmanuel Macron qu’il redéfinisse sa politique étrangère, qu’il l’insère dans le cadre de l’UE. L’union fait la force et c’est bien par là qu’il faut commencer. Il se dit viscéralement Européen ! Je pense qu’il devrait tout faire que pour les rapports avec la Russie reprennent plus de réalisme, sans pourtant avaler toutes les couleuvres se trouvant sur le chemin. Je ne dis pas qu’il soit forcé de suivre en tout ce que Madame Merkel fait, loin de là, mais je pense qu’il faudrait tout remettre à plat en ce qui concerne la place dans le monde de l’UE. Il serait mégalomane de penser que nous ayons les moyens par la force de régler les problèmes. C’est dans la diplomatie que réside notre principale force. Elle est demandée plus que jamais tant que Donald Trump se conduit comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. La France a les capacités de mettre toutes ses compétences à disposition. Dans l’état actuel des choses, il est à mon avis impossible de soutenir sans retenue une politique qui d’un Twitter à l’autre change de direction. Ce n’est pas un gage de continuité. Si la France veut rester un poids lourd, il faut qu’elle définisse précisément ses aspirations. Depuis qu’il y un nouveau gouvernement outre-Rhin, il me semble primordial que les deux nations les plus importantes de l’UE accordent un peu leurs violons. Il est urgent de se forger un profil. À une époque, où tout semble aller à la dérive. Ce sera peut-être l’occasion inespérée de faire avancer l’Europe, de lui redonner le lustre qu’elle avait dans l’histoire. Faites vos jeux !

pm

https://www.nouvelobs.com/politique/20180412.OBS5078/emmanuel-macron-peine-a-redefinir-la-politique-etrangere-de-la-france.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.