Qu’est-ce qui peut amener Vladimir Poutine à manipuler les élections qui ont lieu aujourd’hui ? D’après les sondages il aurait pu gagner le scrutin de toute manière. Donc aucun besoin impératif d’évincer tous les candidats un temps soit-il crédibles. L’homme qu’on prend pour tout puissant, serait-il soumis à des angoisses ? À la peur qu’il puisse échouer ? Dans ce cas-là on se demande bien pourquoi le maître du Kremlin tient à ce point-là à être le pion principal de ce jeu qui ne devrait pas en être un ? Une procédure clownesque désavouant le principal acteur en un pantin désarticulé ? Ou trouve-t-il le système démocratique obsolète ? Il ne peut pas en être autrement, si on suit ce qui se passe actuellement en Russie. C’est dans ce modèle que se reflète le désarroi de tout un peuple, ayant le sentiment de devoir remettre son destin qu’en une seule main. Vraiment une attitude incompréhensible, même si l’état des lieux ne donne pas satisfaction. Poutine doit savoir exactement ce qu’il en est dans les campagnes et les villes. Il doit être aussi au courant de la volonté d’une majorité, d’avoir l’aspiration d’être bien dirigé. Il devrait mettre un terme à une infrastructure plus que vétuste, qui est aussi source de misère.

Il sait parfaitement qu’il ne pourra pas dans les conditions actuelles d’obtenir des résultats convaincants. Peut-être la raison pour laquelle il se fait passer pour un martyre en ce qui concerne les coups de boutoirs venant de l’étranger contre sa personne. Des évènements qu’il a déclenché lui-même dans la plupart des cas. Pour beaucoup d’électeurs, Poutine est égal Russie, la raison pour laquelle, ils se sentent bafouer pour des faits, dont ils sont nullement la cause. Dans ce cas-là le peuple ressemble étrangement à son président lorsqu’il en va du pouvoir. Il a un besoin urgent du clinquant et doit penser avec nostalgie aux temps glorieux du socialisme d’État, même apprêté à la sauce stalinienne. Une gloire durement payée avec son sang. Comme je l’ai déjà évoqué, il y a ce réflexe étrange de voir partout des ennemis. Il est clair que ce sentiment d’infériorité, recèle un réel danger pour la paix internationale, car à tous instants l’équilibre pourrait être rompu. Cela ne peut que mener à des guerres. Il est évident qu’il faut mesurer ses forces afin de se retrouver soi-même. Dans ce cas-là cela pourrait être l’OTAN, qui est considérée comme un intrus en zone d’influence russe. Les craintes des pays baltes seraient-elles justifiées ? Je crains de devoir dire oui. Bien qu’il serait absolument irrationnel de promouvoir une attitude hostile à ces nations, je ne peux pas exclure que Poutine puisse se servir de cette arme, au cas où il serait acculé, ce qui n’est pas le cas maintenant. Poutine doit à l’invasion de la Crimée un regain de popularité. Pourquoi devrait-il faire machine-arrière si c’est le cas ? C’est son attitude mégalomane qui m’inquiète le plus, car elle n’est pas due à la raison, mais à son psychisme qui fait de lui un homme qui doit toujours gagner.

pm

http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/03/17/si-le-kremlin-est-convaincu-du-soutien-des-110-millions-d-electeurs-inscrits-pourquoi-empeche-t-il-un-scrutin-libre_5272385_3232.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.