D’après les dernières informations que j’ai lues ce matin, les soudures de la centrale nucléaire de Flamanville, dans le département de la Manche, sont d’une qualité inférieure ce qui inquiète l’EDF. Je me souviens des questions qui ont été évoquées à l’époque au sujet de certains réacteurs se trouvant à deux pas de chez moi en France. Vivant à proximité du CERN, aux portes de Genève, j’ai été mis en relation lors d’un tournage d’un film avec des physiciens qui me firent la remarque que la politique des gouvernements successifs était plus que risquée. Ils étaient des anti-nucléaires, car ils se rendaient parfaitement compte, qu’une catastrophe pouvait être provoquée justement par une rupture d’une soudure. Une des grande panne du CERN, qui avait paralysé tout le système de recherche pendant des mois et qui avait coûté les yeux de la tête, avait été un défaut sur une des pièces composant le cyclotron long de 27 kilomètres. Pas plus de 50 centimètres ! Ceci pour démontrer ce qui pourrait déclencher un drame dans une centrale atomique. Au CERN, il n’y a aucun danger, car les recherches ne sont en aucun cas polluantes, car il n’est pas question de fusion nucléaire. Donc un risque zéro, malgré certaines polémiques ! Je veux ainsi démontrer que la moindre erreur humaine peut être la cause d’une pollution qui pourrait être à l’égale de celle de Fukushima au Japon. Nul n’est à l’abri d’une défaillance humain, comme elle a eu lieu à Tchernobyl, où des scientifiques ont fait un test de sécurité. Nous en connaissons les conséquences.

J’ai trouvé juste la décision d’Angela Merkel, qui est une scientifique, d’arrêter la production du courant nucléaire séance-tenante après Fukushima. C’était évidemment possible, car en Allemagne la dépendance par rapport au nucléaire, n’est pas comparable à celle de la France, où près de 80 % de la production est issue des centrales. On ne peut pas en sortir d’un seul coup sans provoquer un désastre d’approvisionnement, qui entraînerait une chute énorme de l’économie. Il faudra procéder pas à pas, ce qui est prévu. De descendre sous la marque de 50 % par l’emploi de méthodes écologiques est parfaitement possible. Qui aurait cru en Allemagne que l’énergie renouvelable comme les éoliennes, les panneaux solaires ou l’énergie géothermique puisse prendre une telle place. Tendance ascendante. Ce serait un plus pour toute l’économie européenne de se vouer à ce genre d’énergie. La grande erreur qui s’est passée avec le solaire, concernant un certain abondant au profit de la Chine, ne doit pas se renouveler. Il faut tout faire afin que nous retrouvions la suprématie technologique et économique dans ces domaines. Je pense que la France a beaucoup de terrain à gagner dans ce domaine. Je vous ai déjà souvent relaté que lors de mes déplacements à Berlin, je vois d’innombrables éoliennes et des centrales collectives ou individuelles d’énergie solaire. D’accord, au point de vue esthétique pas forcément un plus, mais si on sait de ce qu’il en va, les critiques, aussi justifiées soient-elles, devraient s’estomper un peu. Il en va de notre santé et de celle de nos enfants, de notre survie. Nous devrions en être conscient. Et tout cela pour une soudure qui pourrait lâcher !

pm

www.lemonde.fr/economie/article/2018/02/22/nucleaire-des-problemes-de-soudure-reperes-sur-l-epr-de-flamanville_5261043_3234.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.