Il pensait être le faiseur de rois, le voilà viré de la plate-forme ultra-nationaliste Breitbart-News. C’est le prix que l’ancien conseiller de Donald Trump doit payer pour les accusations portées contre le fils du président dans le livre « Fire and Fury » du journaliste Michael Wolff. Steve Bannon voulait faire des USA un bastion du néo-fascisme avec lui à sa tête. C’est en recréant un Parti Républicain raciste et discriminatoire qu’il voulait arriver à ses fins. Le voilà privé d’un poste, d’où il pouvait proférer ses diatribes empoisonnées. Il sera dorénavant un homme de l’ombre. Cela ne le rend pas pourtant moins dangereux à mon avis. Je suis malheureusement certain qu’il a de nombreux soutiens au sein de la population, que ses idées continueront à être du goût notamment d’une classe moyenne sur le déclin. Depuis que Trump est devenu président, de telles pensées ne sont plus du domaine de l’impossible. Il serait temps qu’une personnes charismatique s’oppose à cette monté irrésistible de l’extrême-droite aux États-Unis. Oprah Winfrey, la célèbre femme de télévision, qui est l’idole de très nombreuses personnes, pourrait être tentée de se présenter contre Donald Trump en 2020, s’il était à nouveau candidat. Elle est connue pour son talk-show et ses options politiques et serait du point de vue de ses options à l’opposé de ce qui se fait et qui se dit à la Maison Blanche. Ce serait une réponse à donner à Steve Bannon et son idéologie. Il en faudra de la force pour chasser les démons qui hantent malheureusement la vie politique américaine.

Mais il y aura tout d’abord une première étape à passer, celle des élections au congrès du mois de novembre de cette année, où une moitié de sénateurs et de représentants devront se présenter. Il sera alors possible de jauger d’une manière plus précise l’atmosphère. Pour le Parti Démocrates un challenge de taille. J’ai l’impression que ses militants devront se débarrasser le plus rapidement possible du choc qu’ils ont eu après leur échec à la présidentielle. Pour eux l’occasion de mettre l’idéologie d’un Steve Bannon au pilori. Mais ils ne devront pas rester passifs en ce qui concerne la lutte contre les chantres d’une Amérique blanche et brutale. Dès maintenant il faudra trouvé la personne idéale pour représenter la pensée libérale, ouverte à tous les citoyens sans exceptions. Oprah Winfrey pourrait reprendre le flambeau. Elle est une femme et noire de surcroît, ce qui pourrait marquer un grand virement. Après son intervention aux Golden Globe Award, où on lui rendu hommage pour son engagement pour le bien de la société, toutes les options sont permises, malgré sa déclaration qu’elle ne se présenterait à aucun poste politique. Veut-elle se faire prier ? Steve Bannon, qui a été jusqu’à ce jour le chantre d’une Amérique figée dans sa xénophobie et son isolationnisme devra à l’avenir tout reconstruire. Il a été mis en touche par ceux qui paraissaient être à ses bottes. Une déchéance qui pourrait marquer sa perte. Il a perdu avec son renvoi de Breitbart l’outil médiatique dont il a besoin plus que jamais. Sa tardive repentance lui a causé plus de tort que de bien. Le divorce avec Trump semble être consommé, mais qui sait avec un homme qui change d’avis comme de chaussettes.

pm

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/01/09/steve-bannon-quitte-la-direction-breitbart-news_5239533_3222.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.