Le Tchad, le Niger, le Mali, le Burkina Faso et la Mauritanie auront une aide accrue en ce qui concerne la lutte antiterroriste. L’EI et des organisations similaires perturbent la vie politique de ces pays. Il est clair que s’ils tombaient aux mains de ces islamistes, l’Afrique toute entière serait menacée. Que ce soit le Maghreb ou le Sud du continent, où la misère règne souvent comme le nombre de migrants voulant rejoindre l’Europe le témoigne. Mais aussi pour nous ce serait fatal que l’extrémisme dit religieux y prenne un tel poids. Jusqu’à présent, l’UE a trop négligé le continent africain. Avant tout l’Allemagne qui se préoccupait plus de l’Est de l’Europe. Maintenant que ce pays est aussi touché par la violence de l’EI, il y a prise de conscience, comme l’engagement au Mali le démontre. Emmanuel Macron a raison lorsqu’il veut parallèlement à l’aide militaire, y améliorer les conditions de vie. Il est évident que lorsque les gens ont le ventre creux, ils s’agrippent au plus petit espoir. À des chimères comme les promesses des islamistes. L’Arabie Saoudite a garanti une aide de 100 Millions d’Euros, les Émirats arabes unis de 30 millions. Un budget de 250 à 400 millions d’Euros est prévus pour une force conjointe du G5. Mais ne nous leurrons pas, si les conditions sociales de ces pays ne s’améliorent pas, ce sera de l’argent jeté par la fenêtre. La disette qui règne dans le Sahel, où le soleil est impitoyable, est insupportable. Le réchauffement climatique y a des répercussions terribles.

Il n’y a pour ainsi dire pas d’eau, les cultures s’assèchent. Il y a un grand nombre d’enfants qui meurent de faim et de soif. Une situation aggravée par la situation politique qui y règne. Les ravitaillements n’arrivent souvent pas à leur but. Mais aussi les projets structurels en ce qui concerne l’eau ne peuvent pas avancer, lorsqu’il y a constamment des menaces. Comment creuser des puits dans de telles conditions ? Faire revivre une agriculture adaptée aux conditions climatiques ne peut pas être mise en place, sous le feu des commandos qui s’en prennent constamment la population locale. Lorsque les gens sont désespérés ils font appel à Allah, c’est ce qui se passe là-bas. Mais pas au Dieu miséricordieux, mais aux fanatiques qui disent le représenter. Il s’agit avant tout d’idéologie, de bourrage de crâne. Aussi nécessaire qu’est le financement du G5, je ne crois pas qu’il pourra faire barrage aux organisations islamistes avant qu’il y ait eu une amélioration du quotidien de ces gens se trouvant dans le désespoir. Mais il y a aussi un fait important, seul l’apport de moyens financiers ne suffit pas. Il faut que toute cette action ait une âme. Parler de liberté à des personnes se trouvant au bord du précipice, n’est pas le bon moyen de les gagner. Certes les horreurs commises par les rebelles marquent les esprits, mais n’excluent aucunement les soutiens au sein des populations à ces fanatiques. Ils représentent pour beaucoup d’entre-eux le symbole de la lutte anti-colonialiste, ce qui est évidemment une illusion. Puis il y a aussi un autre problème. Les États du G5 doivent revoir leur copie en ce qui concerne la démocratie, la liberté individuelle. Ils ne peuvent pas attendre le soutien de leurs citoyens, si rien ne change. Il y a urgence !

pm

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/12/14/emmanuel-macron-obtient-un-soutien-accru-pour-le-g5-sahel_5229336_3212.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *