Sans appareil politique, sans expérience des joutes électorales, le système Macron s’improvise de jours en jours. En marche ! En avant toute ! Un nombre considérable de jeunes font vivre ce qui jusqu’à présent pouvait être considéré comme une utopie : l’engagement de ceux qui rejettent une certaine forme de société, qui défient la France sclérosée pour lui redonner une nouvelle ardeur. Ce qui compte c’est l’enthousiasme, le punch. Le phénomène qui se présente à nous est un acte d’ouverture, la volonté de bousculer les conventions. Ce n’est pas seulement le fait d’un seul homme, bien plus d’une jeunesse qui ne veut pas sombrer dans la morosité. Elle concerne justement ceux que la politique a repoussé dans des recoins. Je considère ce qui se passe actuellement comme une très grande chance de faire évoluer le pays dans un avenir moins sombre, de celui qui était annoncé. Un défi contre le pessimisme ambiant, un acte de joie de vivre. Je salue que ma génération, j’ai 71 ans, soit mis au rencard pour donner à la société un bol d’oxygène. Emmanuel Macron incarne plus un état d’esprit qu’un programme. Le tout est avant de bouger, de s’exprimer… Et cela ne peut que se réaliser dans une ambiance plus festive que ce nous vivons actuellement. C’est un pied-de-nez à la sinistrose, sans pour autant d’être conscient des ennuis. Lorsqu’on prend la température, on constate qu’elle est élevée, que la patient à de la fièvre.

Mais quelles en sont les raisons ? Si un extra-terrestre atterrissait en France, il croirait tout d’abord se trouver au paradis. Une douceur de vivre incomparable par rapport à ses voisins. Des étales regorgeant de victuailles, des restaurants pleins. Et pour ceux qui vivent dans la précarité un filet de retenue assez efficace. Personne meurt vraiment de faim. Beaucoup de luxe, de douceur. Il comprendrait difficilement pourquoi ces privilégiés passent tellement de temps à se lamenter. Lorsqu’on jette un regard sur l’Afrique, ces plaintes frisent l’indécence. Non, la France ne sombre pas dans le néant. Elle connaît certes des ennuis, mais ils sont surmontables. Je pense que le réveil des jeunes contribuera à nous redonner de l’optimisme et la volonté de construire un avenir meilleur. Je n’ignore pas les ratés, mais je ne les dramatise pas. Eux-aussi font partie de la vie. Le tout est d’en tirer les leçons. La France n’a pas besoin d’être mise sous tutelle comme le ferait le FN s’il arrivait au pouvoir. Elle a plus besoin de créativité. C’est la raison pour laquelle il faut aborder le quotidien avec bien plus de fantaisie. Il est nécessaire d’abattre le mur des lamentations, de se dire que la démocratie nous offre assez de liberté pour agir dans un esprit généreux. Il serait temps de se référer au message que la Révolution nous a transmis : liberté, égalité, fraternité ! À la base il n’y a rien à réinventer. Il suffit de faire vivre ses trois mots et de les mettre en pratique autour de nous. Le mal français réside dans l’égoïsme, dans la torpeur de l’esprit occasionné par le matérialisme. C’est la raison pour laquelle je salue cette brise fraîche issue de la jeunesse. C’est-là que je vois le plus grand mérite du mouvement « En marche ». Celui de bousculer les conventions. En avant toute!

pm

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/25/a-la-reunion-emmanuel-macron-reconnait-que-rien-n-est-fait_5100895_4854003.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *