Nous voilà à nouveau tous réunis autour du sapin de Noël. Les regards sont sereins, l’ambiance un temps soit peu sentimentale. Les enfants attendent avec impatience de se précipiter sur les cadeaux. Et pour couronner le tout, on se remplit la panse. Mais serais-je ce soir dans l’ambiance de fêter sans arrières-pensées ce qui devrait être une commémoration de la paix ? Cette année 2015 ne nous a pas gâté en ce qui la concerne. Elle nous a plutôt inquiété. Pour ma part j’ai l’impression d’être assis sur une branche qu’on est en train de scier. Au lieu de m’enfuir, comme la raison devrait me le dicter, je ne bouge pas d’un pouce. Il me manque tout simplement l’énergie d’agir. Est-ce dû à l’âge ? À une certaine lassitude? Ou est-ce tout simplement l’expression du fatalisme ? L’amère impression de ne plus pouvoir changer les choses ? Un grand nombre de personnes se trouvent dans la même contrainte mentale. Comme paralysées, elles avalent sans réactions ce lot de catastrophes que la destinée leur a envoyé. C’est là que réside le plus grand danger. Si nous voulons éviter de sombrer dans le gouffre, il serait opportun de réagir. Prétendre que nous sommes impuissants, serait laisser place à tous les démagogues, qui n’ont qu’une chose en tête, nous imposer la force. Voulons-nous devenir esclaves d’un système totalitaire ? Parfois j’en doute. Tous ceux qui courent après des chimères, comme celles propagées par le FN, ont abdiqué intérieurement. Ils acceptent de laisser sur le carreau le bien le plus cher de l’humanité : la liberté ! Vouloir la galvauder est tout simplement criminel. Nous devons au contraire tout tenter afin qu’elle puisse survivre, malgré les attaques incessantes des apprentis-sorciers.

Je ne suis pas aussi naïf de croire, qu’un citoyen agissant en solitaire, puisse infléchir la politique. C’est le nombre qui compte ! Par contre toutes actions au niveau personnel et dans l’entourage le plus proche, est indispensable. Non, personne ne doit rester neutre ! C’est à quoi nous devrions penser ce soir. Jésus nous a donné un cadeau inestimable en nous incitant à respecter la dignité, que cela soit pour d’autres ou pour nous. Ce message d’amour est malheureusement constamment anéanti par les faits. Au lieu de chercher ensemble des solutions acceptables pour tous, nous voulons imposer par la force les nôtres. Cela est générateur de violence. Je veux parler ici de la tolérance, la seule issue possible pour pouvoir vivre côte-à-côte et de défendre ainsi la démocratie. Ne nous faisons pas d’illusions : elle est plus menacée que jamais par les populistes de tous bords. Avec une dialectique plus que primaire, ils essayent de nous ravir notre pouvoir de décision. En lançant des injures tous azimuts, ils tentent de nous museler. Je souhaiterais enfin que les gens qui se réunissent ce soir en famille en prennent conscience. Qu’ils acceptent de pratiquer le message d’espoir de l’Évangile. Je sais, c’est de l’angélisme de croire pouvoir faire ainsi barrage au totalitarisme. Mais si on abdique d’avance, cela pourrait être pire ! Mon appel serait donc de tout mettre en œuvre afin qu’en 2016 il y ait une prise de conscience. Si la fatalité ne peut qu’être la guerre, il ne sert strictement à rien de fêter Noël !

pm

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/12/21/douze-bonnes-nouvelles-de-2015_4836035_4355770.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.