Le vainqueur inattendu de toute cette affaire morbide de la FIFA, est indéniablement le principal acteur : Sepp Blatter. Il s’était mis en tête d’avoir la tête de Michel Platini, qui aspirait à prendre sa place, il l’a eu. La commission indépendante de l’éthique les a mis tous les deux en veilleuse pour trois mois, ce qui équivaut à un blâme. Pendant tout ce temps ils ne devront avoir aucune activité en rapport avec le football. Pour le président de l‘ UEFA une giffle monumentale. En révélant à la justice qu’il avait fait virer en février 2011 une somme de 2 millions de francs suisses pour des travaux effectués entre 1999 et 2002, Blatter a jeter le doute sur l’intégrité du légendaire numéro 10 de l’équipe de France. Malgré le dépôt de sa candidature pour le poste suprême de la FIFA, on voit mal comment, dans le contexte actuel, il pourrait convaincre ses supporteurs à voter pour lui. La raison pour laquelle le président du Comité olympique international, l’allemand Thomas Bach, a revendiqué qu’une personnalité neutre, d’une extrême intégrité, reprenne le flambeau. En résumé, par un membre actuel du comité directeur des instances du foot. Un vœux que je ne peux qu’approuver. Il n’est pas dit que Michel Platini ait mal agi, la raison pour laquelle il va en révision. La justice suisse l’a fait citer en temps que témoin. Il n’a pas été mis en examen. Juridiquement parlant il a encore une veste immaculée, en est-il de même moralement ?

Le fait est que l’organisation de tête d’un sport très populaire se trouve dans le plus grands discrédit et ceci parce que l’argent y occupe de loin la première place. Cela a entraîné une avalanche de combines nauséabondes où la corruption n’était pas étrangère. Je ne peux que condamner une telle attitude et suis d’avis que les acteurs soient condamnés. Sans l’intervention de la justice américaine, rien n’aurait bougé à mon avis. Nombre de ceux qui s’offusquent aujourd’hui ont fermé les yeux. Maintenant il leur faut des boucs émissaires, dont un est le patron de l‘ UEFA. Du point de vue sportif il aurait dû retirer sa candidature, au niveau juridique il ne pouvait pas le faire. Cela aurait été la reconnaissance d’une malversation. On ne peut que regretter que l’avidité ait conduit un homme respectable à jouer ce jeu. Il aurait dû savoir qu’un Sepp Blatter n’a aucun scrupule de se payer la tête de tous ceux qui s’opposent à lui. Même dans la situation précaire dans laquelle il se trouve, il arrive encore à cracher du venin. Une action digne de Machiavel . Le mal fait est irrémédiable. Je ne sais pas quelle porte de sortie empruntera Platini, mais il est temps d’y penser. Il en va de son honneur et de celui des ses proches. Comme amoureux du football, un tel spectacle me désole. Il faudrait au plus vite nettoyer ces écuries d‘ Augias en recommençant à zéro. Est ce possible ? N’oublions pas que des milliards sont en jeu et qu’il se trouvera toujours des personnages au passé douteux, attirés par cet eldorado. Dans certains cas des administrateurs appelés à gérer des faillites frauduleuses, se sont eux-même remplis les poches. Il faudra pas que cela se produise à la FIFA. Dans le contexte actuel rien n’est vraiment impossible. Pour l’instant je ne peux que saluer que Sepp Blatter ait été mis en touche. Mais ce n’est vraiment pas une assurance que cela soit définitif. Je le souhaiterais mais ne peux pas mettre ma main au feu.

pm

http://www.lemonde.fr/football/article/2015/10/08/a-la-fifa-michel-platini-est-mort-politiquement_4785727_1616938.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.