Ce soir nous connaîtrons définitivement la carte politique de la France. Les citoyens auront décidé à qui ils remettront leur destin dans les départements. La signification de telles élections est à mon avis plus grande que ce ce qu’on voudrait bien accepter. La proximité permet au peuple d’intervenir plus directement dans les décisions territoriales qui doivent être prises. Elle lui donne l’occasion de sortir de sa torpeur et de prendre sa destinée en main. N’oublions pas que c’est dans ce cadre-là que chacun d’entre-nous peut faire valoir son droit à l’initiative. Malheureusement ce n’est guère le cas. La participation du peuple pour sortir de la crise par exemple est impérative. Mais ce que nous pouvons observer n’est souvent que du fatalisme. Au lieu de réfléchir de quelle manière opérer des corrections ou de proposer de nouvelles solutions, le peuple râle et se plaint des dirigeants qui ne « valent que des clopinettes ». L’électeur a-t-il oublié qu’il porte une responsabilité identique à celle des élus. Si tout ne marche pas comme il le souhaite, il n’a qu’à se remuer, se cracher dans les mains et prendre des mesures adéquates sans attendre un feu vert, qui tarde souvent à venir. Son rôle est de faire pression sur une administration qui ronronne sur son radiateur et qui déteste être bousculée. Weiterlesen…