Comme la tradition le veut, David Cameron a remis hier la démission de son gouvernement à la reine d’Angleterre. Les élections pourront avoir lieu le 7 mai après cinq ans de pouvoir. La coalition avec les libéraux-démocrates sera-t-elle reconduite ? Rien n’est moins sûr. Les sondages sont contradictoires. Les uns disent que la droite l’emportera, les autres la gauche. Mais un fait est certain : ces élections seront cruciales pour l’avenir du pays et pour celui de l’UE. Le premier ministre a annoncé qu’il organiserait un référendum en 2017 concernant le maintient de son pays dans l’Union. L’ambiance actuelle semble indiquer que les citoyens tourneront le dos à Bruxelles, accusant les institutions communautaires de saborder leur indépendance. Ils aimeraient revenir aux temps glorieux de l’Empire mais ne se rendent pas compte que c’est une illusion. La Grande Bretagne est devenue une nation comme les autres. Elle ne peut plus dicter sa politique, d’autant plus qu’elle a sacrifié son industrie au profit des requins de la City. Tant que cette dernière génère des profits colossaux tout baigne dans l’huile, mais gare ! Les banques sont très vulnérables. Une petite brise suffit de les précipiter dans la ruine. Weiterlesen…