Yom Kippour à Halle en Allemagne de l’Est. Un jeune homme de 27 ans essaie d’entrer dans la synagogue, où se trouve près de 60 personnes. Il veut y perpétré un massacre, mais n’arrive pas à s’y introduire car les Juifs ont réussi à se barricader. Cela tient du miracle. Mais malgré tout il a réussi de tuer une passante qui était à proximité et un homme aux abords d’un café turc. En plus il y a eu des blessés. Cet assassin a été arrêté par la police. Voilà pour les faits ! Il va sans dire que ce drame est pour les Allemands un mauvais réveil. Depuis un certain temps il y a une recrudescence de l’antisémitisme dans ce pays, qui l’a pratiqué à l’échelle industrielle pendant la deuxième guerre mondiale. Une honte que ressent une immense partie de la population. Des descendants qui n’arrivent pas à comprendre ce qui s’est passé. Il suffit actuellement que près de 12.000 néonazis, prêts à passer à l’acte, comme à Halle hier, crache du venin sur le Judaïsme, pour que le spectre de l’Hitlérisme réapparaisse. C’est pourquoi j’éviterais de jeter l’anathème sur un peuple de 80 millions d’habitants. Mais il est aussi normal d’attendre d’eux des réactions de désapprobation. J’aimerais revenir sur le phénomène antisémite, qu’il est difficile d’analyser, car il est, comment devrais-je l’écrire, viscéral. Il ne repose en Allemagne pas sur des causes objectives. Le nombre des Juifs y est de 118.000, à l’échelle mondiale de 14,2 millions. Vraiment qu’une goutte d’eau par rapport à la population planétaire. Ce ne sont pas eux qui peuvent être une menace et pourtant ils sont considérés comme telle.

On peut remonter à la crucifixion du Christ, qui a sûrement apporté de l’eau au moulin des antisémites, mais est-ce vraiment le point de départ ? Lorsqu’on prend la peine de lire l’ancien testament, il est permis de constater qu’il en était ainsi bien avant. La notion du peuple élu, a provoqué une résistance qui a trouvé son apogée à Auschwitz et dans d’autres camps. Voir en eux des rapaces, comme la propagande immonde des nazis veut le faire croire, ne repose sur rien. Ils ne sont pas plus avides que les Chrétiens, réagissent comme tout le monde en ce bas-monde. Ce qu’il y a de déconcertant c’est le fait que des clichés diffamatoires puissent encore servir d’argumentaire. Le tout diffusé sur internet. Le tireur y explique vouloir s’attaquer « aux juifs, source de tous les problèmes », et clame sa haine du féminisme, « source du déclin des naissances, qui est le bouc émissaire de l’immigration de masse ». Du n’importe quoi, qu’il faut malheureusement prendre au sérieux. La haine des Juifs réussit toujours à trouver des partisans au sein de la population. Pas forcément des gens qui passeront à l’action, mais qui auront tendance à laisser faire. C’est là qu’il faut absolument agir. C’est le message qu’a voulu faire passer Angela Merkel en se rendant hier soir dans une synagogue à Berlin, où elle a marqué sa solidarité avec les Juifs d’Allemagne. Il faudrait que le monde politique réagisse en conséquence. À côté de la lutte policière, il serait primordial d’apporter aux enfants plus de connaissances au sujet du Judaïsme, d’expliquer ce qu’il en est vraiment. Mais aussi de leur faire comprendre qu’il ne faut pas confondre l’antisémitisme avec la réprobation de la politique au Proche-Orient. Faisons la part des choses !

pm

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/10/09/attentat-de-halle-le-tireur-a-diffuse-des-images-de-l-attaque-en-direct-sur-internet_6014876_4408996.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.