Je me regarde dans le miroir et me demande si je suis vraiment supérieur ? Mon faciès n’a rien à voir avec celui d’un gorille, ou bien ? Et lorsque je m’exprime, je n’émets pas de cris. Lorsque Lilian Thuram, l’ex-joueur des bleus déclare que les blancs pensent être supérieur et dans leur comportement raciste, je suis de son avis, même s’il ne faut pas généraliser comme le critique la Licra, qui parle « une dérive du combat antiraciste ».Pour le footballeur, il est dans ces cas-là, « nécessaire d’avoir le courage de dire que les blancs pensent être supérieurs et qu’ils croient l’être . Ne rien faire équivaut à être d’accord avec ceux qui poussent ces cris racistes ». C’est en Italie que dans les stades que le comportement de certains supporteurs est particulièrement vil. Les injures fusent lorsque un joueur de couleur entre sur le terrain, comme Romelu Lukaku de l’Inter Milan dimanche dernier. Si on arrête un match à cause des vindicatives portées contre l’homosexualité, il faudrait faire de même en ce qui concerne l’exclusion raciale. La FIFA, qui prétend être favorable à l’égalité dans tous les domaines, ferait bien d’être moins laxiste à ce sujet. Les clubs, dont les fans en arrivent à de tels affronts, devraient perdre des points et si cela se réitère, être relégués dans une ligue inférieure. Ce n’est qu’en combattant le racisme avec force, que le public pourrait se poser la question du pourquoi de telles réactions. Ce serait une réflexion qui dépasserait de loin le cadre des clubs de foot. « Il faut prendre conscience que le monde du foot n’est pas raciste mais qu’il y a du racisme dans la culture italienne, française, européenne et plus généralement dans la culture blanche, Il est nécessaire d’avoir le courage de dire que les blancs pensent être supérieurs et qu’ils croient l’être. De toutes les manières, ce sont eux qui doivent trouver une solution à leur problème. Les noirs ne traiteront jamais les blancs de cette façon, et pour n’importe quelle raison. L’histoire le dit. »

Je pense que la peur de la ligue contre le racisme, la Licra, est qu’avec de tels propos Lilian Thuram attise la braise, qui couve un peu partout dans le monde, que cette thèse est aussi du racisme à revers, ce qui peut être interprété ainsi. Mais il faut aussi comprendre de tels propos, lorsque pour sa couleur de peau on est acculé au pied du mur. Je trouve pour ma part, qu’il est vital pour les gens de couleurs qu’ils partent à l’offensive et qu’ils condamnent sans concessions des comportements comme ceux observés dans les stades italiens. Je ne vois pas pourquoi les personnes concernées par des attaques injustes ne réagiraient pas émotionnellement. Il est difficile de garder contenance, lorsqu*on est comparé à des singes. Je nommerais cela la vengeance du petit-blanc contre sa destinée, comme la majorité des électeurs qui ont élu le raciste Donald Trump. Il est indéniable que ce président félon a par son attitude redonné au racisme à nouveau « un brin de vigueur ». Lorsque des gens qui se sentent plus que respectables, attaquent d’autres en les traitant de primates, ils marquent un auto-goal, car en désavouant les autres, on se désavoue soi-même. Vu sous cet aspect, je trouve l’intervention de Lilian Thuram plus que légitime, même si elle a déclenché une vague de protestations. Peut-être une incitation pour la FIFA d’intervenir plus durement !

pm

https://www.nouvelobs.com/sport/20190905.OBS18041/les-blancs-pensent-etre-superieurs-la-sortie-de-thuram-qui-fait-polemique.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.