Vous me direz avec raison qu’il en y a marre du Brexit, que le spectacle que nous offre Theresa May et le parlement est en dessous de tout. Je suis de votre avis, mais je ne peux pas m’empêcher de jeter un regard sur le Royaume-Uni qui nous met dans l’embarras par son indécision. Dans l’état actuel des choses, toutes décisions en dehors de celle du peuple, ne peuvent que provoquer plus de désordre. Je trouve incroyable que des gens qui ont failli à un tel point puissent s’arranger à se maintenir au pouvoir. Il faudrait d’urgence rappeler les citoyens aux urnes, mais comment y arriver ? Même si toutes interventions politiques de la reine d’Angleterre sont interdites, je trouverais bien qu’elle intervienne pour rappeler à l’ordre le monde politique. Sans s’impliquer politiquement pour un camp ou pour l’autre, rien à mon avis l’empêcherait de revendiquer une nouvelle votation. Mais une chose est sûre, le seul point qui a recueilli une grande majorité à Westminster, c’est d’empêcher un divorce sans accord préalable. Donc pas de Brexit dur qui plongerait le pays dans une crise économique sans précédent. La livre sterling a dévissé une fois de plus après le 3ème échec de Theresa May. Cela n’augure rien de bon si le pays se retrouvait rejeté de la zone douanière le 12 avril. Il se trouverait non-préparé dans une situation qui pourrait le mener à la ruine. Ce serait un suicide a malgré tout reconnu une majorité de députés. Donald Tusk après le troisième échec de Madame May, où 286 députés contre 344 ont voté pour, Donald Tusk, le président du conseil européen, a convoqué pour le 10 avril les chefs d’État de l’UE à Bruxelles pour une conférence extraordinaire.

Il est à prévoir que la Grande-Bretagne demandera un report à longue durée du Brexit. Cela aurait un effet pervers, qui risque de ne pas trouver l’unanimité. Il serait dans ce cas-là obligatoire que les Anglais soient appelés aux urnes pour les Européennes. On peut imaginer que par dépit, ils votent pour l’extrême-droite et pour les anti-européens, ce qui serait pour l’UE une solution inacceptable. Ce serait faire entrer d’une manière massive l’ennemi dans sa propre maison. Manfred Weber a dit lors d’un débat hier soir à la télévision allemande, que c’était une situation qui ne trouverait pas l’aval du conseil. Le président du PPE, les conservateurs, n’a pas mâché ses mots et semble démontrer que la perspective d’un Brexit dur est encore envisageable. Vu tous les problèmes que nous amène le Royaume Uni, je pense qu’il serait préférable qu’il quitte le 12 avril l’UE, même si cela pouvait provoquer de la casse. La raison pour laquelle, aussi absurde que cela puisse sembler, Madame May veut refaire une 4ème fois voter son texte. « Le gouvernement continuera à plaider en faveur d’un Brexit en bon ordre qu’exige le résultat du référendum de 2016.» dit-elle. Le travailliste Jeremy Corbyn lui a répliqué : « Si la première ministre ne comprend pas enfin que le Parlement n’approuve pas son accord, elle doit partir maintenant. » Comme on le voit rien ne bouge à Londres. Nous les Européens devons nous attendre à une traversée du désert, mais à quoi bon rêver. Je ne sais pas si nous nous rendrions service, si l’Angleterre restait dans le club. Cela pourrait être à long terme une entrave au développement de l’UE.

pm

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/03/29/brexit-theresa-may-ne-renonce-pas-apres-le-troisieme-rejet-de-son-accord-par-le-parlement_5443322_3210.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.