Pendant qu’à Paris le président Macron met le monde en garde contre le néofascisme, à Varsovie défilent, à l’occasion du centième anniversaire de l’indépendance de la Pologne, les partisans du gouvernement avec les hyper-nationalistes, avec les antisémites, les racistes, les xénophobes. Rien n’a voir avec le forum de la paix ! Ce qui se passe dans les rues de la capitale polonaise à de quoi inquiéter. C’est la démonstration de ce qu’il faudrait éviter à tout pris. Des paroles discriminatoires ont été prononcées. La police n’est pas intervenue. Ils devaient avoir reçu l’ordre de ne pas « perturber » ce grand élan démocratique. Pourtant la maire avait interdit que cette horde proche de l’idéologie nazie défile. C’est le gouvernement qui a pris la décision de passer outre et d’inviter ces fanatiques à se joindre à eux. Une situation qui n’est pas conforme avec les statuts de l’UE. C’est justement la démonstration pratique de ce que Merkel et Macron veulent éviter. Cela démontre aussi de l’impuissance. Que faire pour enrayer un tel phénomène ? Comment convaincre des aveugles ? Ces derniers n’ont vraiment pas compris que la Pologne, si elle était livrée à elle-même, ne pèserait pas lourd dans ce monde en pleine effervescence, qu’elle a besoin de ses alliés européens pour survivre.

Ce qui se passe ici est incompréhensible vu son histoire. Un pays qui pendant des centenaires a été laminé entre deux blocs : l’Allemagne à l’Ouest, la Russie à l’Est. Une nation martyrisée qui n’arrivait pas à se défendre contre ses envahisseurs. Un peuple qui a souffert comme peu d’autres, se sert maintenant de la dialectique nazie pour se faire valoir, ceci au détriment de tous ceux qui à ses yeux sont de la vermine. C’est une honte ! Cela démontre à quel point l’homme est dévoyé, plein de bassesses. Les Polonais ont beau aller du matin au soir à l’Église, leur attitude est parfaitement inadmissible. Je ne veux même pas faire l’effort de les comprendre, mais je ne le fais pas car pour lutter contre ce fléau bien précis, il faut absolument savoir ce qui amène l’individu de se comporter comme des prédateurs. Comme c’est souvent le cas ce sont des complexes d’infériorité qui amènent les gens à devenir violent, que ce soit dans les paroles ou dans les actes. Cela mène tout droit au pogrom, qu’il soit dit. Voici un exemple bien précis que le forum de la paix créé hier à Paris, pourrait prendre sous la loupe. Il est des plus difficile de lutter contre le fanatisme, de mettre un terme à l’exclusion. La première mesure à prendre serait de renforcer l’opposition, afin qu’elle puisse gagner les élections. Les municipales ont démontré, que dans les villes elle était en progression, mais comme le destin se jouera à la campagne, les opposants sont encore loin du but. Comment expliquer à des personnes simples, qu’ils ont voté pour un gouvernement félon ? Le seul moyen peut-être serait que le Pape condamne sans rémission ce qui se passe dans ce pays. Qu’il dise haut et fort, que cela n’a rien à voir avec l’évangile. Il le ne fera pas, car lui aussi est en otage des forces réactionnaires au Vatican. Je crains fort que le nationalisme soit prioritaire. Il se pourrait bien que l’Église polonaise fasse cavalier-seul. Pas de quoi triompher !

pm

https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/11/11/en-pologne-une-marche-ambigue-pour-feter-le-centenaire-de-l-independance_5382094_3214.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.