Les sondages semblent se confirmer à 4 heures 48. Il y aurait une majorité démocrate à la chambre des Représentants d’après les médias. Par contre les Républicains l’emportent au sénat, ce qui était prévoir, car seulement un tiers des sièges étaient remis en question. Dans leur majorité ils étaient démocrates. Je ressens malgré tout un certain soulagement, car comme cela se présente actuellement, Donald Trump ne pourra plus en faire qu’à sa tête, ce qui est plus que rassurant. Il a été indispensable que le peuple américain mette un frein à la démagogie, qu’il empêche de nouvelles dérives de ce président qui n’en fait qu’à sa tête. Ce qui se passe aux USA est aussi un plaidoyer pour la démocratie, où il y a possibilité de revenir sur des décisions néfastes. La dictature est quant à elle immuable, à moins que le peuple descende dans la rue et par la force oblige le régent à jeter l’éponge. Ce n’est que par les moyens de la guerre civile qu’il est possible d’arriver à un changement ou par la mort naturel de l’autocrate comme cela a été le cas pour le Général Franco. Ceux qui votent pour le populisme devraient le savoir. À 5 heures 5, pas d’autres nouvelles des USA. Pour certains il est trop tôt de crier victoire, cela des deux côtés. Tant que tous les bulletins ne sont pas dépouillés ou que les résultats des automates ne sont pas encore enregistrés, il y a encore des incertitudes. Le suspens de la nuit des élections outre-Atlantique est toujours grand, car le décalage horaire ne permet pas d’avoir un panel national précis. Mais il n’y a que l’espoir qui compte.

Cela me laisse un peu de temps de parler de l’espoir, qui de mon avis est un élément essentiel dans la vie, mais aussi dans la politique. Sans pour autant perdre le Nord, il ne faut pas se laisser au fatalisme. Je ne veux pas « positiver », mais il ne sert non plus à rien d’être complètement pessimiste. La situation en Europe, en particulier en Allemagne, donnerait l’occasion de l’être. Mais il faut dire que la vie publique est faite de vagues successives. Tout est en mouvement, ce qui incite à ne pas sombrer dans le désespoir, ce qui se passe actuellement pour le SPD. 5 heure 15. En Floride les Républicains l’emportent d’une courte manche pour le poste de gouverneur et au sénat. Il s’avère de plus en plus que le pays est complètement divisé et que le président fera tout pour creuser encore le fossé, même si les démocrates remportent la chambre des représentants. Pour l’instant ils ont remporté 13 sièges sur les 23 dont ils auraient besoin. Il se dessine encore une victoire de l’opposition, ce qui n’est pas le cas au sénat. 5 heures 19. Les démocrates ont gagné quatre postes de gouverneur. Seul l’Ohio a résisté. Comme vous le voyez les nouvelles deviennent de plus denses. La preuve qu’il ne faut pas crier trop tôt victoire, comme je l’ai fait au début de mon article, mais malgré tout j’ai espoir que la donne restera la même que celle que je souhaite. Les deux ans avenir pourraient bien être marqués par une certaine paralyse, les Démocrates ayant la possibilité de tout freiner, d’amender les projets de loi. Une grande puissance comme les États-Unis sera plus ou moins paralysée. La raison pour laquelle Donald Trump fera tout pour gouverner par décrets, mais là aussi il y a Dieu merci des limites. Il réussira pas de faire de son pays une dictature.

pm

https://www.lemonde.fr/elections-americaines-mi-mandat-2018/live/2018/11/06/midterms-2018-suivez-la-soiree-electorale-et-les-resultats-en-direct_5379767_5353298.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.