Au lieu de s’en prendre à l’UE, en ce qui concerne la taxation de l’acier et de l’aluminium, Trump devrait tourner son regard ailleurs. Contrairement à la Chine, il y aurait de réelles chances d’arriver à un accord, car il s’agit avant tout d’une question de quottas, non pas de principes fondamentaux. Il serait même envisageable que l’UE soutienne certaines revendications de Donald Trump, car les Chinois ne respectent pas certaines règles qui pour nous sont incontournables. Tout devrait être fait pour arriver à un résultat tangible en ce qui concerne la Chine. Les deux jours de négociations afin d’éviter une guerre commerciale avec l’Empire du Milieu, ont pour l’instant échoué. Même si je rejette complètement ce que le Président des États-Unis est entrain de faire, je dois malgré tout reconnaître, en ce qui concerne Pékin, qu’il serait nécessaire d’arriver à corriger certaines dérives comme le respect de la propriété intellectuelle par exemple. Il est pour moi inadmissible que pas mal de brevets n’ont pas pour eux plus de valeur que le prix d’une feuille de papier. Sans aucuns complexes, ils volent nos inventions en les copiant, une attitude que je considère comme étant hostile. Ils économisent ainsi les frais de recherches et de développement, qui coûtent comme nous le savons, très chers. Mais ce n’est pas seulement une question d’argent, bien plus de correction envers les inventeurs. Une attitude ayant un caractère moyenâgeux qui contredit complètement un comportement civilisé entre les nations.

Mais tout n’est pas négatif dans nos rapports avec la Chine. L’ouverture du marché est pour nous tous une chance qu’il faut prendre au sérieux. Lorsqu’il y a joint-venture, je n’y voit rien à redire. Mais pour que la concurrence soit équitable, les conditions salariales devraient être plus équilibrées entre les partenaires. Il faudrait petit à petit améliorer les conditions sociales des travailleurs chinois. Ce serait un atout de taille pour le peuple et une garantie pour l’avenir. Comme je le préconise souvent, je verrais d’un bon œil que les marchés intérieurs servent de contrepoids aux exportations, ceci afin d’assurer une pérennité économique et d’éviter des crises provoquées par les disparités économiques. Je pense qu’avant de renégocier les balances commerciales entre les pays respectifs, il faudrait revoir les règles qui régissent les échanges. Lorsqu’il y des différences considérables dans les imports-exports, comme c’est le cas en ce qui concerne les USA et la Chine, il faut se poser la question pour quelles raisons il en est ainsi ? À part les produits de haute technologie et les matières premières, l’Amérique a relativement peu de produits qui sont adaptés au marché chinois, parce ce qu’ils les produisent eux-même à plus bas prix. Je pense qu’un grand nombre de problèmes proviennent d’une certaine vétusté de l’outil industriel américain. Au lieu de chercher toujours la faute chez autrui, Donald Trump devrait tout faire pour inciter les fabricants à moderniser leurs moyens de production, de les pousser bien plus à faire de la recherche. Tant que l’Amérique n’a pas les produits qui pourraient intéresser les Chinois ou les Européens, la balance ne se rétablira pas. CQFD !

pm

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/05/05/l-impasse-persiste-sur-le-dossier-du-commerce-entre-la-chine-et-les-etats-unis_5294632_3222.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.