Chaque année les Palestiniens manifestent afin que les familles qui ont été chassées en 1948 de leurs maisons et leurs terres, qui se situent aujourd’hui en Israël, puissent retourner chez elles. Afin que l’État Juif puisse être créé après les horreurs du génocide, une grande injustice remplace l’autre. Sans vouloir mettre sur les plateaux d’une balance ces deux méfaits de l’histoire, il est évident que ces mesures d’expulsions, même si les familles concernées ont été payées pour l’achat de leur avoir, resteront une grande tare, en ce qui concerne la paix. Hier la presse a relaté que lors des manifestations entre la bande de Gaza et Israël, il y a eu 17 morts, dont des enfants, du côté palestinien. Lorsque les manifestants jetèrent des pierres sur les soldats, ceux-ci ripostèrent avec leurs armes à feu. Auparavant « les forces de l’ordre » lancèrent des grenades de gaz lacrymogène au-delà de ligne de démarcation à l’aide de drones. David contre Goliath, à la seule différence que David était dans ce cas un Palestinien. Mais contrairement à la légende, c’est le géant qui gagne. Comme on le voit nous sommes très loin d’un compromis dans cette partie du monde. Je pense qu’il est impossible de continuer ainsi. Le représentant palestinien au siège de l’ONU parle d’un massacre. De toute parts il n’y a que de l’inquiétude. Mais à part de telles déclarations, une fois de plus rien.

De telles exactions attisent évidemment l’antisémitisme, car il y amalgame entre la politique de l’État d’Israël et la religion juive, ce qui est une erreur fatale de jugement. Il est permis de se poser la question s’il est permis de faire un tel rapprochement, car dans ce cas bien précis, se sont des personnes d’origine judaïques qui ont commis ces méfaits ? Tout cela me met mal à l’aise, car il n’y a pas, aussi du côté israélien une démarcation claire entre les deux notions évoquées. Peut-on être à la fois citoyen israélien et contre le gouvernement de Jérusalem ? Oui ! De nombreux citoyens s’opposent à la politique de David Netanyahou et le font au péril de leur avenir. Ils n’acceptent pas la politique pratiquée à l’encontre des colons, à qui on laisse toute liberté. Je pense que toutes les personnes éprises de paix rejettent une telle attitude de violence. Dans ce cas-là il n’y a pas une acceptation tacite du peuple israélien dans son ensemble en ce qui concerne l’arbitraire des mesures prises par le gouvernement contre les Palestinien. Tant que le premier-ministre ne soit pas renversé, en particulier pour des affaires de corruption, nous y irons de plus en plus en direction d’affrontements comme ceux de hier. Mais je sais aussi que l’État Juif se trouve en ce moment dans un imbroglio, dont il ne sortira pas actuellement, d’autant plus que les positions d’extrême-droites trouvent l’assentiment du « démocrate » qu’est Donald Trump ! Et nous les Européens ? Nous allons déplorer cet incident malheureux et redire pour la énième fois qu’il n’y a qu’une solution : Deux États sur le même territoire. Puis comme d’habitude ces paroles sensées s’enliseront. D’un autre la mauvaise conscience que les pogroms ayant eu lieu au cours de l’histoire chez nous, n’arrange pas les choses. Nous ne pouvons qu’assister avec beaucoup de compassion à ces meurtres, pas plus !

pm

https://www.nouvelobs.com/monde/20180330.OBS4460/gaza-15-morts-ensanglantent-la-grande-marche-du-retour.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.