Erik Hagermann, 53 ans, un ancien cadre de chez Nike, a depuis l’élection de Donald Trump décidé de ne plus rien savoir au sujet de la politique. Il s’est retiré dans un vase-clos et a pris le parti de tout ignorer. Pour un homme qui suivait auparavant l’actualité avec le plus grand intérêt, une forme de protestation ? Ou d’abnégation pour tout ce qui se passe en politique. Il vit dans une ferme située au Sud-Est de l’État de l’Ohio. Toute sa vie est maintenant axée à tout faire pour ne rien apprendre par inadvertance, ce qui est dans un monde hyper-médiatisé est une gageur. Si on prend les actualités de ces dernières vint-quatre heures, Erik Hagermann ignore que le gouvernement Trump se radicalise de plus en plus. Avec l’éviction de Rex Tillerson, le secrétaire d’État aux affaires étrangères et son remplacement pas le directeur de la CIA, nous allons au-devant de temps encore plus glaciaux. Mike Pompeo a la réputation d’être un faucon et fera tout pour faire capoter l’accord nucléaire avec l’Iran. Je me demande ce que le reclus de l’Ohio en aurait tiré comme conclusion ? Plus encore, quelles incidences cela pourraient avoir sur sa vie personnelle ? Il n’a évidement pas suivi les élections partielles qui ont eu lieu hier dans son État, pour nommer un nouveau député à la chambre des représentants. Je me demande comment Erik Hagermann, qui se rend chaque matin dans une petite ville située à 30 minutes de son domicile pour boire son café, ait pu ignorer les affiches louant les mérites de tel ou tel candidat ? Ferme-t-il constamment les yeux ?

Pour ne pas glaner des conversations, il porte, comme beaucoup de jeunes, des écouteurs. Lui qui aimait bien la chanson, a pris le parti de ne plus les écouter, car les textes pourraient faire référence à se qui se passe dans le monde. Et puis il y aurait l’amorce de la guerre commerciale entre les USA le reste du monde. Ceci pourrait avoir un incidence directe sur sa situation financière. Il avait prévu qu’il était impossible de se retirer de tout, faute d’en subir des dommages matériels. Il a donc chargé son frère de la gérance de sa fortune, qui est placée probablement dans des fonds et des actions. Les deux frères ont mis au point une stratégie qui permettrait à Erik Hagermann, de prendre les décisions indispensables, tout en ignorant les raisons. Je ne sais pas comment cela peut jouer. S’il y avait de grandes fluctuations à la bourse, un ex-manager comme lui devrait se poser quelques questions. D’un autre côté je peux parfaitement comprendre sa démarche sans l’approuver pour autant. Je ne pense pas qu’on changerait quoi que ce soit en fourrant sa tête dans du sable. Et même si cela n’était pas son intention « de sauver le monde », j’ai de la peine à m’imaginer qu’un tel genre de vie puisse apporter de la quiétude. Cela m’angoisserait au plus haut point. Je ne peux pas m’imaginer être en proie au destin, en me livrant par frustration à un tel jeu. Je pense que nous devrions tous avoir les moyens de retirer notre épingle du jeu. Mais cela ne peut que jouer si on est en mesure de prendre les dispositions nécessaires. Cela implique une connaissance parfaite des évènements. Ce n’est pas en s’enfermant dans une tour d’ivoire qu’on en serait épargné.

pm

https://www.nouvelobs.com/rue89/notre-epoque/20180313.OBS3529/depuis-l-election-de-trump-cet-homme-ne-veut-plus-rien-savoir-de-l-actualite.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.