À Berlin, une mosquée libérale a été inaugurée il y a quelques jours. C’est un lieu de prière, où les femmes et les homosexuels peuvent se recueillir, où l’intolérance est bannie. Un événement assez important pour que je le prenne en considération. La question qui se pose à la base est de savoir si les dogmes d’une religion monothéiste comme l’est l’Islam peuvent évoluer ? N’est-on pas plutôt forcé se suivre une pensée rigide issue de la nuit des temps, au lieu de vouloir adapter les croyances à notre société actuelle ? Le danger ne subsiste-t-il pas que tout pourrait partir à la débandades, si on perd ses repaires ? Mais sont-ils vraiment légitimes ? Ne reposent-ils pas souvent sur une transmission orale, qui pourrait les avoir modifiée depuis l’écriture du Coran ? C’est bien possible, mais son interprétation a mis en lice une attitude sociétale qui repose sur un certain arbitraire qui est la base même par sa radicalité d’un pouvoir spirituel. En remettant en question l’Islam, les croyants craignent perdre le pouvoir qui en est issu. Mais force est de constater, qu’une religion qui met un frein à son évolution perd peu à peu son identité en tant que mouvement de pensée. C’est la raison pourquoi je vois d’une manière positive la création d’une mosquée libérale. Un pas d’une grande nécessité pour interpeller tous ceux qui sont mis à l’écart soi-disant pour des raisons extérieures. Mais je doute fort que dans le contexte actuel il y aurait assez de musulmans d’accord de représenter un mouvement de grande ampleur pour réformer des préceptes soi-disant intouchables transmis de génération en génération ? L’immuable dans un environnement plus agité que jamais, est comme un rocher dans la tourmente. De sa nature même il ne peut pas changer, même si cela paraîtrait être la seule voie possible pour promouvoir la paix. Il est symptomatique que des traditions ancestrales interpellent des adhérents qui sont prêts a laisser leur peau pour des lois qui semblent être hors contexte, dans un monde dominé par l’évolution technique. C’est le problème des religions monothéistes dans leur ensemble, celui de joindre le conservatisme tout en ne rejetant pas l’évolutif.

Certes un imbroglio dans lequel sont impliqués des gens qui ne retrouvent souvent pas leur identité dans notre vie de tous les jours, mais qui ont certes l’espoir de revenir aux sources. Mais lesquelles ? Celles dictées par une vision ancestrales de la vie qui ne correspond pas aux valeurs actuelles de l’Europe ? Il est permis de se poser la question de savoir, si une telle approche peut être compatible avec l’intégration, comme le souhaiterait bien des politiciens ? On peut en douter ! Il faudrait absolument que l’Islam se soumette à un examen de conscience, à une révision de ses règles, sinon il buttera de plus en plus une vague de rejet. Je pense qu’il faut voir à ce niveau la création de cette mosquée, qui ouvrira ses portes tout aussi bien aux sunnites qu’aux chiites. Si on veut aller au bout des choses, il faudrait que les dogmes soient remis en discussion, tout au moins dans le cadre universitaire. Mais il faut aussi attirer l’attention qu’un tel débat peut inciter certains croyants à s’émanciper, ce qui aux yeux des salafistes par exemple serait un acte maudit. Je pense, si réforme il y a, qu’elle ne peut que partir du monde musulman, ce qui est inatteignable aujourd’hui.

Pm

http://www.lemonde.fr/religions/article/2017/06/17/une-mosquee-liberale-ouverte-aux-femmes-et-aux-homosexuels-inauguree-a-berlin_5146310_1653130.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.