Comment pourrait-il en être autrement, le premier-ministre turc s’est empressé d’annoncer la victoire du oui au référendum qui avait pour but de donner encore plus de pouvoir au président. Mais il n’y a pas de quoi pavoiser. D’après les résultats officiels, 51% des électeurs se sont prononcés pour lui, ce qui n’est pas un raz-de-marée. Bien sûr que l’opposition conteste ce verdict. Je pourrais bien m’imaginer qu’il y eut magouille. On parle d’un grand nombre de bulletins de vote qui se sont évaporés dans la nature. Peu importe, ceux qui protestent risqueront la prison. Rien de mieux que d’intimider ceux qui s’opposent à lui. Vous devriez avoir honte de ternir l’aura du grand turc qu’est Erdoğan. Et sur sa lancée, ce cher président a annoncé qu’il organiserait un référendum pour que le peuple rétablisse la peine de mort. Les bourreaux se frottent les mains parce qu’ils auront du boulot. Un peu comme partout ailleurs, les prisons regorgent d’opposants… Ne serait-ce pas mieux de leur couper la tête ou de les pendre afin de faire de la place ? J’ai aussi reçu un coup de téléphone de l’agence régissant le don d’organes. Après les Chinois qui font de l’argent en exécutant le maximum de délinquants, il se pourrait bien que la Turquie puisse livrer au plus offrants des reins, des cœurs, des pénis et j’en passe. Dans cette optique-là le vénérable président devrait recevoir le prix Nobel de la Paix. Comment ne pas honorer un bienfaiteur de l’humanité ?

Si j’avais encore l’espoir que les résultats soient remis en question, je n’écrirais pas de telles insanités. Il est malheureusement clair que le peuple ne montre pas toujours une grande perspicacité. Ne sait-il pas, que Monsieur Erdoğan dispose déjà d’assez de pouvoir. L’état de guerre lui donne tout loisir d’agir comme un dictateur. Il n’avait qu’à le rallonger indéfiniment. Mais non, il a vu bien plus grand. Veut-il devenir le pacha d’un nouvel empire ottoman ? Et ceci avec l’assentiment de 51% du peuple ? Mesdames les couturières à vos aiguilles ! Il lui faut une cape en velours et sur le chef une couronne !  Sur ce la fanfare joua l’hymne nationales pendant que les forces de l’ordre arrêtaient tous ceux qui ne croient pas aux miracles de la classe dirigeante. L’évolution en Turquie montre bien où nous en sommes. Si nous ne veillons pas grain, il risque de nous arriver la même mauvaise aventure qu’en 1933, celle d’un totalitarisme outrancier comme il se dessine chez nos amis du Bosphore. Je ne peux que m’énerver au sujet de tous ceux qui se laissent tenter par des discours populistes qui sèment la haine. Il serait souhaitable que les gens aillent un peu plus de jugement. Mais, ils sont sujets à des attrapes-nigauds qui savent à quel point ils sont aveugles lorsqu’il s’agit de se bousculer un peu les méninges. Un chirurgiens très connu me fit la remarque, que l’homme pouvait parfaitement fonctionner sans cerveau, à la condition qu’il y ait un Führer qui leur montre le chemin. Un être qui pense est un obstacle qu’il faut éliminer. Bien possible… Autre avantage serait la réduction des personnes à nourrir. Comme on le voit, nous avons tous besoin d’un Erdoğan pour pérenniser notre avenir ! Cool !

pm

http://www.lemonde.fr/international/live/2017/04/16/referendum-en-turquie-suivez-en-direct-les-resultats-du-vote_5112133_3210.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.