Pendant que j’écris ces lignes, il n’y a pas encore eu de revendications officielles de qui il pourrait s’agir en ce qui concerne l’attaque aux explosifs du Borussia Dortmund. Il n’est pour l’instant que question d’un acte prémédité, ayant pour cible le club de football. S’il y avait un fond islamiste, il démontrerait une nouvelles tactiques, celle de s’attaquer à des célébrités afin de mettre en branle tout l’appareil médiatique. En tous les cas cela ne présage rien de bon. La preuve que personne n’est à l’abri d’attentats, mêmes si ces dernières sont bien gardées, comme cela a dû être le cas avec des joueurs connus. Il n’y a eu heureusement qu’un blessé, mais cela aurait pu être bien plus grave. Mais malgré tout, le défenseur Marc Bartra a du être hospitalisé. Ce cas nous démontre qu’il faut être très prudent avant de lancer des accusations qui pourraient être réfutées. Après ce qui s’est passé, la partie AS-Monaco contre la Borussia Dortmund a été renvoyé à cet après-midi. Le public, plus de 60000 spectateurs, a quitté le stade dans le plus grand calme. Il n’y a eu en aucun moment une vague de panique. Serait-ce de la fatalité ? Ou de la dignité ? Une chose est certaine, les gens devront s’habituer de plus en plus à être bousculés dans leur quotidien. Est-ce une raison de se calfeutrer chez soi, de vivre en état-de-siège ? Je ne le pense pas, mais que nous reste-t-il d’autre à faire que de garder la tête froide ? Une telle attitude est bonne, mais les attentats ne devraient pas devenir une normalité. Que faire ?

Il y a des voix qui réclament plus de fermeté aux forces de l’ordre. Elles sont soutenues par les lois, qui lui donnent les moyens nécessaires pour agir efficacement. Mais il serait fatal d’ébranler certains principes qui sont à la base de la démocratie. En Allemagne l’état d’urgence n’a pas été déclaré, d’où une certaines retenue. Une personne fichée pour fanatisme religieux ne peut pas être mise sur touche tant qu’il n’est pas possible d’apporter des preuves concrètes de violences, qu’elles soient verbales ou physiques. Cela serait arbitraire et pourrait toucher plus d’un innocent. Si la police et la justice passaient outre, elles installeraient les fondations d’un régime plus ou moins dictatorial, ce qu’une majorité de la population refuse. C’est ce que s’était empressé Hitler de faire, lorsqu’il créa le camp de Dachau. Il était réservé à l’origine à tous ceux qui élevaient leur voix contre le nazisme. Les populistes n’hésiteront pas d’accuser les autorités de laxisme, mais ce n’est pas le cas. Nous avons à faire à une pénurie de policiers, d’enquêteurs, de juges d’instruction. Les finances de l’État et des Länder en Allemagne, sont assez bancales. Bien des fonctionnaires sont mal payés et ne peuvent presque pas vivre dans des villes comme Munich ou Stuttgart, où le coût du quotidien dépasse de loin les salaires qu’on leur alloue. Mais même si tout était idéal, je pense que ce genre d’attaques ne pourront pas être éradiquées. Nous apprendrons probablement au cours de la journée qui a déposé les explosifs à proximité du bus de l’équipe. Il se pourrait que le tout n’ait pas une raison politique, mais je ne le pense pas. À suivre !

pm

http://www.lemonde.fr/europe/artle/2017/04/11/allemagne-des-explosions-pres-du-bus-de-l-equipe-de-dortmund-conduisent-a-l-annulation-du-quart-de-finale-de-la-ligue-des-champions_5109731_3214.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.