Lorsque j’ai Trump en tête, je dois penser à un fossile, tellement sa politique est rétrograde. En voulant démonter les gardes-fous climatiques que Barak Obama avait monté pour freiner le réchauffement de la planète, il agit comme l’autruche qui plonge sa tête dans le sable afin d’ignorer la réalité. L’acte d’un vieil homme têtu, qui croit qu’en signant des décrets il changera le monde. Dans un premier temps en misant sur le charbon il pourrait stabiliser des États proche de l’infarctus économique. Mais ce qu’il fait là pourrait être comparé à un coureur qui voudrait gagner la formule 1 avec un bulldozer. Au lieu d’inciter l’industrie à faire de la recherche pour créer de nouveaux produits compatibles avec l’écologie, il regarde une fois de plus dans le passé. Un être qui par ses grimaces croit pouvoir défier l’humanité. Il faudra que tous ceux qui ont encore un peu de jugement, se décident à faire de la résistance. Ils peuvent le faire en combattant projets après projets, telle que la réouverture des mines de charbon. La difficulté sera de trouver de bons arguments prenant en compte les incidences sur le marché du travail. Pas une mince affaire ! Il s’agira avant tout de proposer des alternatives telles que le développement des éoliennes ou des parcs photovoltaïque. Mais cela ne suffira pas à compenser un grand nombre d’emplois, qui pourraient être créés à la suite de la décision présidentielle. L’investissement dans des projets écologiques est de longue durée et ne peu que démarrer au ralenti car il y a tout à faire. Des lois rendant obligatoire l’isolation des maisons pourraient être un premier pas. Ainsi l’incitation de créer des produits ayant besoin de peu d’énergie pour fonctionner. Certes des initiatives qui à l’avenir pourraient avoir des retombées positives pour l’économie.

Les USA, qui sont encore à la pointe de la technologie, risqueront bientôt de sombrer dans la médiocrité. Là aussi Donald Trump ne tient pas compte du marché, qui ne peut que subsister qu’en innovant. Tant de bêtise est déconcertante, d’autant plus que le pays est frappé de plus en plus par des catastrophes naturelles. Pauvre Amérique ! Un État comme la Californie s’opposera sûrement de manière véhémente contre une telle politique, mais elle n’est pas touchée comme l’Est américain qui vit depuis des années le délabrement de son industrie, qui dans le passé avait été prospère. Et ceci avant tout car il n’y avait pas de plan b, qui aurait consisté à amener ces régions à l’avant-garde du progrès, comme cela s’est passé dans la Ruhr ou dans le Nord de la France. Mais les différentes administrations ont rechigné de placer de l’argent afin d’opérer une transformation définitive du tissu industriel. Au lieu de cela, ils s’agrippèrent à des structures vétustes non-rentables. Et c’est justement là que pépé Trump veut agir ! C’est la raison pourquoi le vieux devrait dégager. Il n’est pas capable à regarder de l’avant. Au demeurant il s’en fiche comme de l’an quarante, car ce qui compte avant tout pour lui est de ramasser immédiatement des sous. La politique écologique est un exemple de plus, comment il ne faut pas agir. Et nous ? Nous devons tout faire pour renforcer notre engagement. En fin de compte nous serons gagnants.

pm

http://www.lemonde.fr/donald-trump/article/2017/03/28/trump-signe-un-decret-abrogeant-des-mesures-d-obama-sur-le-climat_5102223_4853715.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *