Manuel Valls ne soutient pas Benoît Hamon et brise ainsi une tradition qui veut qu’un militant se plie aux recommandations du parti. Et ceci parce qu’il a de forts doutes que le programme du candidat soit efficace dans les temps qui courent. Il a fait la même démarche que moi, sans dire jusqu’à ce jour qui il soutiendra lors du premier tour des élections. D’après certains bruits, il serait enclin à vouloir créer un mouvement social-démocrate. Celui-ci pourrait se prononcer ensuite pour Emmanuel Macron aux législatives. Cet épisode démontre à quel point le socialisme à la français est fracturé. Je ne crois pas qu’il y ait une autre solution, mais est-elle vivable ? L’avenir le dira. Mais il y a un fait objectif : la gauche n’a jamais pu tellement sympathiser avec un modèle issu des pays du Nord. Le SPD ne correspond pas du tout à ses visées plutôt révolutionnaires, que le parti a abandonné depuis l’avènement de François Hollande à la tête de l’État. Il s’est trouvé sur un terrain aux contours mal définis. C’est probablement de là que provient la crise. Les socialistes ont viré de plus en plus à droite, ce qui au bout du compte ne leur a pas servi. Mais pouvaient-ils garder leur identité d’antan ? Probablement pas car elle est ringarde. On peut l’approuver ou non, mais la mayonnaise ne prend plus. Comme tout est mouvant à l’heure actuelle, il est difficile de jauger le succès que pourrait avoir un parti social-démocrate. Je pense qu’il aurait un certain mal à maintenir le cap. Il est à prévoir que la gauche se radicalise encore plus si c’était le cas. Mais ceci dans un volume restreint. Il me paraît évident que dans un tel cas de figure, il serait plus difficile que jamais d’obtenir des majorités, que ce soit dans les communes ou à l’échelle nationale. Cela donnerait encore plus de vent au FN ; s’il reprenait à son compte une certaine idéologie d’un populisme de gauche.

Entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, le fossé n’est pas si grand comme on pourrait l’admettre. Manuel Valls se doit de voter utile, c’est qu’il semble penser. Mais il est évident qu’une telle attitude affaibli encore plus les socialistes. Dans un tel contexte il est même probable d’admettre, qu’ils laisseront encore plus de plumes aux législatives. La raison pour laquelle je pense qu’il serait grand temps de se rallier, même si cela peut faire grincer des dents, au mouvement « En marche ! ». Ce serait faire acte de clarté. Dans un tel cas tous ceux venant du PS devraient faire en sorte, que les adeptes d’Emmanuel Macron ne virent pas encore plus à droite. Il serait très important de sauvegarder nos valeurs sociales, même de les améliorer. Comme on le voit, c’est assez mal parti pour un nouveau parti à la sauce sociale-démocrate. Le PS s’est réduit comme une peau de chagrin et ne serait pas en mesure d’exercer de l’influence sur le shooting-star de la politique française. Peut-être y aura-t-il jusqu’au premier tour une nouvelle constellation ? Je ne sais pas si les citoyens appellent de leurs vœux, dans la géographie actuelle, la création d’une nouvelle formation ? Le succès actuel du mouvement « En marche ! » démontre qu’ils ressentent le besoin de choisir une voie complètement inédite. Je pense que cela peut-être une chance.

pm

http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170314.OBS6552/soutenir-macron-ou-hamon-manuel-valls-pris-en-etau.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *