Ce sont souvent ceux ou celles qui réclament de la justice qu’elle soit intransigeante envers ceux, qui à leurs yeux, sont plus ou moins des délinquants, qui trouvent des arguments pour ne pas se soustraire à une convocation du tribunal. Pour ce qui est de la tolérance zéro, Marine Le Pen est une championne. Mais aussi lorsqu’il s’agit de se débiner. Je ne trouve pas crédible cette obstruction de sa part. Comme elle a l’immunité parlementaire – étant députée à Bruxelles et Strasbourg – elle n’a pas grand chose à craindre à moins que les magistrats réclament sa levée. Mais ce n’est pas de cela qui s’agit, il m’en va plutôt de son intégrité. Même si elle prétend qu’elle serait prête à se soumettre à la loi après les législatives, je la trouve humainement pas crédible. Elle qui prétend vouloir donner un grand coup de balai en ce qui concerne les combines, elle ferait bien de jeter un coup d‘œil sur ses propres plate-bandes. Qu’elle nous parle plus de la tolérance zéro. Il n’y a rien de pire que quand les moralisateurs se laissent prendre au piège. Mais malheureusement ses inconditionnels laissent tout passer. Ce qu’ils condamnent avec raison chez François Fillon, est une juste vengeance envers l’UE. L’aveuglement de certains me sidère. Pour moi un délit est un délit, peu importe que ce soient mes proches qui le commettent ou pas. Je ne peux pas faire de différence. N’allez surtout pas croire que je veux instaurer un État au-dessus de tous reproches. C’est impossible et c’est la raison pour laquelle je ne le revendique pas. Nous avons affaire à des hommes et il est bien connu, que ce ne sont pas des bêtes à bon Dieu.

J’émets toujours des doutes lorsque il y des revendications, qui au premier abord semble sensées, mais lorsqu’on y regarde de plus près, il y a aussi de grandes tares. Le populisme l’utilise à tous vents. Si les critiques fusent de toutes parts, ce sont ses chantres qui en sont responsables, car ils revendiquent la perfection. Madame Le Pen en fait partie et la voilà prise dans son propre pièges. En ne voulant pas être entendue par l’instruction, elle se contredit elle-même. Je ne peux pas faire valoir que la justice ne devrait pas intervenir en période électorale. Pourquoi ? Croyez-vous vraiment qu’avec un simple citoyen on prendrait les mêmes précautions ? Non et c’est bien là qu’il y a deux poids et mesures et cela ne devrait pas être acceptable, si on respecte les règles démocratiques de l’égalité. Un leader politique ne doit pas avoir des droits particuliers. Il doit se soumettre tout comme moi aux règles républicaines. J’arrive mal à comprendre que Marine Le Pen ne se rende pas compte dans quel imbroglio elle se met. Est-elle du même gabarit que Donald Trump qui essaye de mettre la justice au pas, avec le succès qu’on connaît ? La séparation de l’appareil d’État par rapport au judiciaire doit être encore plus catégorique que c’est le cas aujourd’hui. De prétendre qu’elle pourrait saborder la volonté populaire par des jugements prématurés, peut être pris en compte, mais en général cela se passe correctement. En ce qui concerne le manque de coopération de Madame Le Pen, je pense qu’il serait adéquat d’appliquer une levée de son droit d’immunité.

pm

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/02/24/assistants-parlementaires-marine-le-pen-a-refuse-d-etre-entendue-par-la-police-judiciaire_5084758_1653578.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *