Le débat entre Hillary Clinton et Donald Trump, cette nuit à la télévision, a démontré une fois de plus que le candidat républicain n’a pas les compétences nécessaires pour devenir président. Indépendamment de l’antipathie qu’il m’inspire par ses visions, je veux m’efforcer de rester objectif. Je m’étonne que du côté de la droite musclée, l’approche des problèmes de ce monde semble être parfaitement erronée. Aussi dans le domaine économique qui devrait lui convenir mieux, on s’étonne de voir un tel manque de jugement. C’est du reste aussi une des grandes tares du programme du FN. N’y a-t-il que le coup de gueule qui compte ? Ne me parlez surtout pas du vote protestataire, des gens qui vont au suicide parce qu’ils échouent eux-même dans la gestion de leur existence. Ils n’avoueront jamais qu’ils ont des tendances extrémistes, mais c’est eux qui ont permis aux plus grands monstres de l’histoire, comme un Hitler, de prendre le pouvoir. Ils apportent leur soutien à des être plus ou moins équilibrés parce qu’ils croient que le système démocratique leur fait du tort. Effectivement il réclame de l’initiative personnelle et n’est pas fait pour tous ceux qui veulent être guidés. Ce sont eux qui soutiennent un Trump, parce qu’ils croient que ce dernier pourra leur donner plus de sécurité. Quelle illusion ! Ce sont les mêmes, si leurs espoirs sont déçus, qui clameront à tous vents : si j’avais su ! On ne peut qu’espérer que l’électorat américain se rendra compte à quel point l’un des deux candidats brille par son ignorance. Le locataire de la Maison Blanche doit connaître parfaitement les dossiers. Il est incompréhensible que Donald Trump ne se soit pas préparé. Cela démontre qu’il ne le ferait pas non plus s’il était au pouvoir. Il est étrange à une époque où les technologies sont les plus poussées et demandent un savoir exceptionnel, on se complaît à accepter des politiciens à ce point primitifs.

Hillary Clinton démontre quant à elle, qu’elle est intellectuellement au faîte de ce qu’on devrait exiger. Mais pour beaucoup elle n’est pas acceptée à cause de cela. Elle n’est pas une des nôtres. Je trouve ce réflexe parfaitement primitif. Avoir peur des gens brillants est une preuve parfaite de médiocrité. Logiquement Donald Trump n’aurait jamais dû prendre une telle importance. Dans le cadre des entreprises privées personne n’engagerait un manager de cette trempe. Sauf s’il s’agit d’exploiter ses collaborateurs comme il le fait dans son affaire. Cela voudrait dire que le manque de scrupules est ce qui cause le plus d’admiration. Quelle déchéance ! Ceux qui l’adulent devraient se poser la question quels dangers peuvent en résulter ? La candidate démocrate a dit avec raison qu’elle ne pouvait pas imaginer qu’un tel être puisse avoir accès au code des armes atomiques, que sur un coup de tête il puisse être à l’origine d’une guerre mondiale. Tout cela remet en question la lucidité d’un peuple. Amérique réveille-toi ! On ne peut qu’espérer qu’elle le fera jusqu’au mois de novembre. La prestation de hier soir de Donald Trump a eu le mérite de démontrer qui il était vraiment. Diriger un pays dans la polémique représente un danger considérable. Il faut que les esprits se calment.

pm

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/09/27/election-americaine-l-un-des-participants-n-avait-rien-d-honnete-a-proposer_5004193_829254.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *