Depuis l’attaque d’un Afghan dans un train régional en Bavière, la crainte que de jeunes loups suivent son exemple est remontée à la surface. Cela voudrait-il dire que la République Fédérale est aussi dans le collimateur de l’EI ? Bien que la situation outre-Rhin n’est pas comparable avec celle de la France, il fait de moins en moins de doutes que là-bas aussi la sécurité est bancale. Les responsables des services concernés par la sécurité, ne manquent pas une interview pour déclarer à quel point ils sont démunis contre des actes de terreur individuels. Comme Nice l’a prouver, les auteurs passent souvent inaperçus. Ce ne sont pas forcément à première vue des fanatiques religieux ou politiques. Ils se tiennent en retrait, ce qui complique au maximum toutes investigations. Même un État policier comme la Turquie est démuni contre ce genre d’attentats. Ils peuvent se passer partout, à toutes heures. Même si on interdisait tous rassemblements, c’est une mesure impossible à assurer. Lorsque les gens se rendent au travail, ils y vont en masse. Il y a encore un point non négligeable : celui de l’intimidation. Ceux qui tirent les fils en Irak ou en Syrie, n’ont qu’un intérêt : déstabiliser notre société en propageant la peur. Ils voient que la société occidentale réagit d’une manière très sensible à cette stratégie et que les citoyens se radicalisent de plus en plus en adhérant à des formations d’extrême-droite. Cela entraîne la destruction de la démocratie. C’est exactement où ils veulent en arriver. Lorsque les gens agissent viscéralement ils oublient souvent de raisonner. Au lieu de se dire que le terrorisme est un danger omniprésent qu’il est impossible d’éliminer seulement par la répression, ils réitèrent leurs attaques verbales sur les responsables politiques.

À la télévision allemande les journalistes mettent en garde le public, de ne pas se fourvoyer dans un débat, qui ne peut que démontrer notre impuissance. Tout en étant réaliste, il faut que chacun d’entre nous ne fasse rien pour attiser le feu. Contrairement que ce qui s’est passé lors de la cérémonie de souvenir à Nice, les esprits ne s’échauffent pas pour l’instant. Thomas de Maizière, le ministre de l’intérieur, a déclaré d’emblée que des attaques comme celles du train régional, ne pourront pas être éradiquées, car elles sont souvent le cas de jeunes déséquilibrés qui réagissent le plus souvent spontanément. Pour arriver à un résultat, ces loups solitaires n’ont pas besoin d’une logistique bien définie. Ils peuvent agir assez spontanément. La question qui revient toujours est de savoir pourquoi l’Allemagne semble être moins menacée que la France ? Ce pays n’a pas connu une immigration aussi forte, car il n’est pas une ex-puissance coloniale. Les turcs établis chez eux, sont souvent moins précarisés que les personnes venant du Maghreb. D’autre part, la République Fédérale n’intervient que dans le domaine de la reconnaissance du terrain dans la guerre contre l’EI. Elle n’agit pas directement. L’EI a tout intérêt de ménager cette puissance, afin qu’elle reste en retrait. Sera-t-il possible de maintenir ce statut quo si les attentats se perpétuaient ? Non, cette organisation aussi perd de plus en plus son influence.

pm

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/07/19/attaque-en-allemagne-le-danger-c-est-que-ces-loups-solitaires-peuvent-faire-des-emules_4971960_3214.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.