Le nouveau maire de Londres est le travailliste d’origine pakistanaise Sadiq Khan. Ce qui est positif dans cette élection qu’il a remporté avec 56,8% des voix, est le fait que ce soit un musulman. Son adversaire, Zac Goldsmith, le fils du milliardaire Jimmy Goldsmith, n’a obtenu que 43,2 des voix. Donc un très bon score pour le fils d’un chauffeur de bus pakistanais. Je pense que c’est une réponse impressionnante par rapport au discours populiste, qui comme celui de Donald Trump, voudrait que l’islam soit mis au pilori. Cette religion fait partie, que l’on veuille ou non, au profil européen de 2016. C’est un fait objectif que personne ne devrait ignorer. Au lieu d’approfondir les fossés, il serait plus raisonnable de pratiquer la politique de la main-tendue. Cela représente plus de tolérance des deux côtés. Il faut accepter le particularisme de tous et le considérer comme un fait sociologique. Cela revient à dire que le prosélytisme doit être aboli. Il faut qu’on se dise impérativement que les religions monothéistes prient le même Dieu et que les origines sont les mêmes, soit l’Ancien Testament. Mais aussi les autres communautés de pensée doivent être respectées. Dans le lot de mauvaises nouvelles que nous connaissons actuellement, l’élection de Sadiq Khan fait office d’espoir. Serait-il possible d’éradiquer un peu la haine et l’intolérance ? Il ne faut pas être trop optimiste, mais cela pourrait constituer un premier pas. Puis il y a un autre point important. Le nouveau maire veut mettre en pratique une politique plus sociale, geler les prix des transports pendant trois ans. Parallèlement à cela, il veut soutenir à fond la « City », ne pas lui mettre les bâtons dans les roues, au contraire. Ce qui est aussi à mes yeux positif, c’est qu’il s’oppose à une rupture avec l’UE. Il va dire non au Brexit ! Pour les électeurs travaillistes peut être un coup de fouet. Ne nous faisons pas d’illusions, au sein du Labour il y a une frange importante de politiciens qui voudraient tourner le dos à l’Europe. Jeremy Corbyn, le chef du parti, qui était un peu réticent, sera obligé de s’engager plus en direction de Bruxelles.

Je souhaiterais que Sadikq Khan soit à l’origine d’un renouveau, aussi dans la politique migratoire. Son cas démontre qu’un ressortissant de la seconde génération est parfaitement en mesure de réussir, si on l’encourage, qu’une société à deux vitesses doit être combattue d’une manière véhémente. Londres n’est pas un village, d’où l’espoir que le nouveau maire puisse être un catalyseurs pour les hommes et les femmes de bonne volonté. Peut-être aussi la preuve qu’il ne faut pas laisser place libre aux forts en gueule, qui maudissent tous ceux qui sont d’ailleurs Non, nous n’éviterons pas le racisme et l’exclusion, mais nous pouvons réduire le dommage. Pour toutes personnes sensées il serait fatal de renforcer l’esprit de ghetto. En France nous pouvons nous apercevoir quel dommage il cause. Le problème des banlieues nous colle à la peau. Il serait peut-être souhaitable qu’un tel phénomène se passe dans le pays. Rappelons-nous que quand les bleus ont gagné la coupe du monde. Il y a eu un mouvement de cohérence nationale. Dans le contexte actuel un tel fait nous ferait le plus grand bien ! Bon vent, Sadiq Khan !

pm

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/05/06/elections-au-royaume-uni-sadiq-khan-s-apprete-a-arracher-la-mairie-de-londres_4915042_3214.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.