Le criminel de guerre Radovan Karadzic a été condamné hier par le tribunal international de La Haye a 40 ans de détention. Ce psychiatre de 70 ans ne verra donc plus le ciel libre s’il en est ainsi. La cour le rend en particulier responsable du massacre de Srebrenica où grand nombre de personnes ont été massacrées parce qu’elles avaient le tort de ne pas appartenir à l’ethnie serbe. Cette guerre « locale » a causé la mort de plus de 100 000 hommes, femmes et enfants. Une fois de plus le racisme et l’intolérance religieuse étaient au programme. Je trouve ce verdict absolument justifié. Il a pour moi valeur de symbole en ce Vendredi Saint. La question qui se pose toujours à nouveau est de comprendre pourquoi l’individu puisse être capable de tant d’horreurs ? Qu’est-ce qui le pousse à mettre en croix des innocents, qui ont pour seul tort d’être différents de la majorité ? On parle beaucoup de tolérance, mais les faits prouvent encore aujourd’hui, qu’elle est au rencard et ne risque pas d’émerger dans un monde marqué par la haine. Ce qui est le plus déconcertant dans tout cela, c’est l’aveuglement général. Il devrait être connu de tous, que de tels agissements ne restent pas impunis. Qu’ils se répercutent un jour sur ceux qui les ont commis, comme un boomerang. Radovan Karadzic n’a rien obtenu en proférant la violence, au contraire. Cet homme, qui se dit intellectuel et poète devrait prendre conscience qu’il a fait fausse route. Mais il n’en est pas capable parce que c’est un assassin. Il n’y a pas d’autres termes pour désigner un tel être, qui peut-être ne s’est pas sali les mains lui-même, mais qui a attisé l’horreur. Comme psychiatre il sait parfaitement bien comment on manipule les foules, comment on les transforment en animaux de proie. Il est à chaque fois étonnant de constater que des personnes, qui n’auraient pas fait de mal à une mouche, se transforment en monstres s’ils sont conditionnés. Il est difficilement concevable que dans ce conflit ,de bons voisins et de bons amis se soient mis à se détester. Ils ont été certes les victimes d’une propagande mensongère qui leur suggérait, que tous ceux qui n’appartenaient pas à leur milieu culturel et religieux, n’avaient qu’une chose en tête : les éliminer physiquement.

Comme il est toujours de mise, la peur a été instrumentalisée et a déclenché les pogroms. Radovan Karadzic a été de ceux qui par leur langage a incité des indécis à se lancer dans la mêlée. Par son nationalisme acerbe, il a perverti ses concitoyens. Pour nous un exemple qui devrait faire réfléchir. Qu’il soit dit, les populistes utilisent la haine comme argument. S’il se trouvait parmi eux quelqu’un qui prétende que tous les musulmans sont responsables des crimes de l’EI, comme ceux de Bruxelles et qu’il faut les éliminer comme de la vermine, je suis malheureusement convaincu que bon nombre de mosquées seraient en feu et ceci avec les croyants qui s’y trouvent par hasard. L’extrême-droite européenne est parsemée d’individus du calibre de Karadzic. C’est la raison pour laquelle le verdict de La Haye arrive à un moment crucial. Celui où tout pourrait capoter, du fait des attentats islamistes. Il est un fait qu’ils pourraient provoquer un nouveau génocide. Il faut le savoir !

pm

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/03/24/radovan-karadzic-reconnu-coupable-du-genocide-a-srebrenica-condamne-a-40-ans-de-prison_4889594_3214.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.