Bernie Sanders a gagné l’État du Maine. La preuve que le socialisme à l’américaine suscite encore un certain espoir chez nombre de citoyens qui réclament une plus grande solidarité au sein d’une société qui est égoïste et impitoyable envers les plus pauvres. Une précarité insupportable qui du point de vue européen est une mise en ghetto d’une partie de la population. Lorsque le candidat à la présidence au sein du parti démocrate réclame un peu plus de justice, il devrait être pris au sérieux. Il est pour l’instant guère envisageable qu’il puisse battre Hillary Clinton, mais cette dernière devra inclure dans son programme certaines de ses revendication. Cela reviendra à dire qu’elle se « socialise » plus que c’est le cas maintenant. Cela ne pourrait pas faire de mal aux USA, où le capital a encore toujours le dernier mot et ceci sur le dos d’une frange importante des citoyens. Trop souvent on oublie que l’État a une responsabilité envers tous, qu’il doit être garant d’un certain équilibre. Cela va de l’assurance-maladie à la rente vieillesse. Il est scandaleux que des gens soient obligés de vivre dans la précarité complète parce qu’il n’y a pour ainsi dire pas de filet de retenue. Si c’est cela le symbole de la liberté, il y a de quoi devenir fou. Il est difficile de comprendre que des chrétiens comme les évangélistes par exemple, bafouent à ce point l’évangile. Les républicains de leur côté font tout pour freiner un élan social. Ils le taxent de communisme ! C’est vouloir prétendre que la pauvreté est un péché, que tout le monde en porte la responsabilité individuelle. C’est oublier qu’une société à le devoir de soutenir ses membres les plus vulnérables, que cela plaise ou non.

Pour ma part je suis convaincu que l’action de Bernie Sanders est justifiée, même si je souhaite qu’il ne soit pas investi et ceci pour des raisons tactiques. Je ne vois pas comment il pourrait accéder à la Présidence des États-Unis avec ses convictions, que je partage. Il est évident que le peuple tout entier n’est pas encore ouvert à de telles revendications, même si en son sein il souffre des inégalités. Cela prendra encore des décennies. Mais ne nous leurrons pas, un changement devra se faire, car continuer de réagir de la sorte, amènerait le pays au bord du gouffre. Preuve en est la criminalité qui est proportionnellement très élevée. Les villes deviennent de moins en moins sûres, les bien-nantis se replient de plus en plus dans leurs quartiers, se barricadent derrière des barrières ou des murs. Une telle tendance s’accentuera si les responsables ne prennent pas enfin conscience qu’il faut remettre une telle société en question. Hillary Clinton aurait les moyens de le faire. Je souhaite qu’elle prenne en compte ce qui se dit à la gauche de son parti, qu’elle y apporte des solutions concrètes. Elle ne pourront que découler dans un compromis entre les riches et les pauvres. En cas de victoire, elle aura beaucoup de mal à imposer ses vues, mais rester figée par opportunisme mettrait en danger toute la nation. Elle devra faire preuve de courage. C’est le message actuel des primaires. Si elle veut gagner, elle doit aussi rassembler sous sa bannière les plus défavorisés. Pour le faire, elle devra se départir de son look plutôt marqué par l’establishment. Courage !

pm

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/03/06/primaire-de-porto-rico-chez-les-republicains-marco-rubio-donne-vainqueur_4877524_829254.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.