N’en déplaise à Monsieur Netanyahou, je salue l’accord signé entre les cinq nations du conseil de sécurité, de l’Allemagne, de l’UE et de l’Iran à Vienne. Téhéran s’engage à ne pas se doter d’une arme nucléaire, en contrepartie le blocus sera levé. Après douze ans de négociations un résultat positif qui démontre que la diplomatie est essentielle pour sauvegarder la paix. Il est évident que tous les problèmes n’ont pas été effacés d’un seul coup. Le conflit avec Israël reste toujours au premier plan, mais dans un tel contexte les chances de faire tomber un peu la température ont augmenté. Il est évident que l’État hébreux se trouve de plus en plus isolé dans son attitude intransigeante, que je pourrais même nommer belliqueuse. Il serait enfin temps de se mettre autour d’une table de conférence et de régler enfin le problème palestinien. Un nouveau Gaza, où des crimes de guerre ont eu lieu de part et d’autre, précipiterait la région dans un conflit généralisé. Il faut aussi remettre enfin les colons juifs à leur place et leur interdire de s’emparer de terres qui ne leur appartiennent pas. Les « enclaves » de la Cisjordanie sont des provocations inadmissibles. Je plaide pour leur restitution à l’autorité palestinienne. La main tendue à l’Iran est une réponse par rapport à la politique pratiquée par le gouvernement de droite de Jérusalem. Le soutien à Israël ne pourra que perdurer si la volonté de paix persiste, ce qui ne semble pas être le cas actuellement. Inutile de répéter que j’appelle de tous mes vœux que ce pays continue à exister. Mais cela ne pourra que se passer si ses dirigeants se mettent enfin à l’évidence qu’il faut négocier.

Je vois dans l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien une marche à suivre qui serait de bon aloi pour tous ceux qui croient encore que les problèmes se règlent par la force. L’histoire a démontré que ce n’est pas le cas ! Mais il est évident que tant qu’un faucon comme Benjamin Netanyahou se trouve au pouvoir, rien ne bougera. Il est le principal obstacle à une entente généralisée et doit de se fait quitter le pouvoir le plus rapidement possible. Mais je ne suis pas naïf au point de croire que les ayatollahs sont des enfants de chœurs. Ils exercent un pouvoir absolu, où la tolérance est souvent bannie. Leurs diatribes contre l’État hébreux ne laisse présager rien de bon. Malgré tout cela, il est positif qu’un tel accord ait pu avoir lieu. Il sera peut-être la base à plus de libertés. Cela dépend évidemment du peuple. Tant qu’il était sous otage économique dû à l’embargo, des pensées libérales n’avaient aucune chance de s’établir. J’espère qu’une relance puisse décrisper la situation ambiante. Les négociateurs ont certainement aussi eu l’intention de donner à l’Iran la possibilité de se départir de sa radicalité et de rejoindre enfin la communauté internationale. Un apport pour promouvoir plus de démocratie dans un pays qui s’était complètement replié sur lui-même. Je serais heureux si le dialogue avec l’Occident devienne une normalité. Du point de vue culturel il y a bien des points qui nous lient. L’isolation a été du poison ! Une constatation que Jérusalem devrait aussi prendre à cœur. Je ne vois aucunement cet accord comme une menace pour Israël, au contraire. Il serait enfin temps de parler, peu importe combien de temps cela dure. On en est loin !

pm

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/07/14/tout-ce-que-vous-devez-savoir-sur-l-accord-conclu-a-vienne-sur-le-nucleaire-iranien_4682968_4355770.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.