L’ébola n’est pas seulement une terrible épidémie, il tue le progrès, freine la croissance. Pauvre Afrique ! Une fois de plus les plus démunis doivent payer les frais. C’est profondément injuste. Nous nous trouvons dans un engrenage terrible qui laisse que peu d’espoir à un dénouement positif de ce fléau. Les conditions d’hygiène déplorables sont dues à la pauvreté. L’eau est souillée, la promiscuité insupportable. Il n’y a guère de moyens de mettre en quarantaine les personnes atteintes du virus. Où se trouvent-elles ? Dans la rue où elles meurent sans aide, mettant en danger tous ceux qui les abordent. La prolifération se répand comme de la poudre. Et nous ? Nous sommes plutôt démunis. Ce ne sont pas les 3000 soldats américains qui stopperont cette catastrophe. Ce qui se passe en Afrique devrait nous faire réfléchir. Nous avons affaire à un continent sinistré qui ne peut plus se remettre de lui même. Tout d’abord le Sida et maintenant l’ébola. C’est parfaitement insupportable. Que faire ? Il faut donner une chance à ces populations. La lutte contre l’analphabétisme est la première priorité. Le développement économique et civique passe par là. Puis il y aurait la lutte contre les spéculateurs qui dévastent toutes initiatives de la part des autochtones. Je pense en particulier aux Chinois, qui n’ont aucuns scrupules à ruiner les pays où ils se sont incrustés. Ils sont entrain de tuer l’Afrique et s’en lavent les mains. Ce n’est qu’en donnant plus d’autodétermination qu’il sera possible aux citoyens de sortir de l’ornière dans laquelle ils se trouvent. Il y a de quoi être dégoûté. Pour lutter efficacement contre de telles maladies, il faut revoir toute l’aide apportée aux pays concernés. Revoir les structures, reconstruire une économie jusqu’alors vouée qu’aux intérêts des riches. Je crains malheureusement que ce sont des vœux pieux. Rien ne changera. Tant que nous ne serons pas directement concerné, nous éviterons d’y regarder de trop près. Ne me parlez surtout pas de charité. Seul le sauve-qui-peut est une réalité.

 pm

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/27/ebola-le-fmi-augmente-son-aide-aux-pays-touches-par-le-virus_4495316_3244.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *