A l’époque Martine Aubry avait eu l’illusion que la semaine à 35 heures pouvait raviver l’emploi. Ce n’est pas le cas, le contraire même. Les entreprises sont noyautées et arrivent mal à contrecarrer la concurrence étrangère. Souvent elles sont obligées de déposer leur bilan. Emmanuel Macron, le nouveau ministre de l’économie, est entrain de tuer la vache sacrée du socialisme à la française. Il préconise une voie libérale, plus réaliste et pragmatique. À l’avenir les patrons, en accord avec leur personnel, pourront déroger à la règle actuelle. C’est déjà le cas actuellement pour les maisons en difficulté. Ce que nous observons là est un retournement radicale de la politique de François Hollande. Pour sauver sa peau il a fait un virement à droite, ce qui ne correspond plus du tout aux principes qu’il a évoqué lors de la campagne présidentielle. La situation désastreuse du pays l’y oblige. Tout en étant un homme de gauche, j’aurais probablement agi de même. Mais je crains fort que cela ne suffise plus. L’entreprise française a vécu trop longtemps sur ses deniers. La recherche a battu de l’aile. Peu de créations ! Au lieu de tabler sur l’imagination et la fibre inventive, on a voulu s’adapter au marché international. Cela ne pouvait pas fonctionner parce qu’il y a saturation. Seul l’originalité peut sauver l’industrie. On en est loin. Emmanuel Macron a certes pris une bonne décision, mais elle ne suffira pas à donner un coup de fouet, à moins que…

pm

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/08/28/emmanuel-macron-veut-autoriser-les-entreprises-a-deroger-aux-35-heures_4477840_823448.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *