Quand les caisses sont vides, il n’y a rien à dépenser à moins de s’endetter plus. C’est ce que veut éviter à tout prix François Hollande. Arnaud Montebourg suit une toute autre logique. Il veut que l’austérité fasse place à une politique de relance. Sans aucun doute une possibilité, mais la France est dans un état tel de déclin économique, que toute tentative de ce genre n’aurait qu’un résultat : remplir les poches d’entreprises étrangères. Ne se rend-t-il pas compte qu’il faut rénover à tout prix l’outil industriel pour le rendre compétitif ? Même si la situation actuelle nous semble désespérée, il serait faux de changer d’option. La tentation serait grande de le faire, mais ce serait de la folie. La continuité est de mise pour retrouver la confiance sur les marchés financiers. François Hollande a raison de procéder à un remaniement ministériel. Toutes dissonances ne peut qu’amener la gabegie. Je suis d’avis qu’il a agit juste et qu’il serait opportun de faire entrer dans le nouveau gouvernement des personnes compétentes dans le domaine économique. Montebourg n’a pas compris que la France n’a pas le choix. Il quitte le bateau dans un moment crucial. Cela ne le rend pas plus crédible.

pm

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/08/25/economie-les-points-de-discorde-entre-montebourg-et-hollande_4476088_4355770.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *