Le New York Time prétend que le terrorisme international est en partie financé par des nations européennes. Al-Qaida a empoché, d’après ce journal, 93 millions d’euros grâce aux rançons. La France à elle seule a payé 43 millions d’euros depuis 2008. Je trouve cette critique un peu perverse, car elle sous-estime l’aspect humain. Dans les démocraties occidentales l’individualité a la priorité. Cela revient à dire que la sauvegarde d’un homme ou d’une femme passe avant toutes considérations stratégiques et politiques. Il est clair qu’il ne faudrait jamais céder, mais il ne peut pas en être ainsi. Bien sûr, nous renforçons des agissements félons, mais pouvons-nous laisser assassiner des proches par principe ? Ne nous faisons pas d’illusions, l’argent reçu en échange d’otage n’est qu’une infime partie du soutien apporté aux groupuscules terroristes. Le journal new yorkais ferait bien d’aller jeter un coup d‘œil du côté de Wall Street. Il est probable que certains milieux financiers, y ayant pignon sur rue, soient mêlés directement ou indirectement au financement d’Al Qaida et co. Mais cela ne se saura jamais. Personne a intérêt d’y mettre son nez ! Même si cela fait mal, je ne peux qu’approuver l’attitude des pays européens, à part la Grande Bretagne, et salue leur profonde responsabilité envers tous ceux qui sont tombés entre les mains des islamistes.

pm

http://www.lemonde.fr/international/article/2014/07/30/l-europe-premier-bailleur-de-fonds-d-al-qaida_4464813_3210.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *